Last entry


Billets d'humeur / Saturday, October 30th, 2021

Madame Captain c’est fini. Elle ne reviendra pas, pour que moi je puisse vivre.

La goutte d’eau : deux conversations.

L’une, qui a rejoint le dossier de plainte géré par mon avocate, où l’on m’avouait sans sourciller me stalker et accumuler des informations sur moi. Et être plusieurs à faire ça de manière coordonnée. Même si ça porte le nom de harcèlement, mon ressenti a été celui de la persécution qui ne s’arrêterait au final jamais. Le vrai visage de la team BPR…

L’autre, où on me parlait stratégie de communication parce que mes coups de gueule écrits n’auraient jamais la puissance d’un face cam larmoyant 3 jours durant.

Submergée par l’ampleur de cette guerre de communicants à mon encontre, assise dans mon canapé, j’ai dit adieu, j’ai pleuré comme jamais je n’avais pleuré de ma vie, et j’ai noué un chargeur de portable autour de mon cou pour en finir. 

Et puis j’ai menti.

Oui.

J’ai menti.

À mon mari, qui est rentré en urgences et qui m’a demandé si j’avais pris ou fait quelque chose. J’ai répondu que non, alors que je sentais encore où avait été le câble autour de mon cou que j’avais arraché en entendant sa voiture se garer en trombes devant la maison. Aux pompiers qui sont venus me chercher ensuite, auxquels j’ai dit que j’avais songé à me stranguler et que j’étais à deux doigts de passer à l’acte. À l’infirmière psy et au psychiatre ensuite, auxquels je n’ai rien dit de tout ça. En état de choc complet, je ne voulais qu’une chose : rentrer chez moi et oublier cette journée. J’ai continué de mentir aux copines. Pour rester dans le déni de ce qui venait de se passer et pour les rassurer. Car pire que se suicider, il y a survivre à une tentative de suicide et devoir affronter les gens qui ont besoin d’être rassurés et essayer de rassurer tout le monde en plus donc de gérer soi-même son propre état de choc.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet de mes ressentis, parce que je ne suis pas là pour ça.
Je suis là pour dire adieu.
En prenant le temps cette fois ci.

N’en voulez pas aux filles qui m’ont tourné le dos du jour au lendemain, je leur en veux assez pour un régiment sur trois générations, croyez moi. Quand tes amies se révèlent pires que les gens qui te veulent du mal, ça heurte. Quand elles le font dans les conditions où elles l’ont fait… “Avec des amies comme ça, pas besoin d’ennemis”.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de qui est venu me chercher pour écrire une story, un post “pour toi Mad”, “pour rassurer les gens”… j’aurais dû dire que j’étais pas en état, mais j’ai répondu comme je l’aurais fait hors contexte, pour garder la face, parce que je me sentais coupable que des gens s’inquiètent pour moi, parce que j’étais sous le choc et totalement inapte à ne pas répondre à leurs sollicitations. 

Je ne doute pas que les BPR s’en donnent à coeur joie suite à leur post à elles qui a failli m’avoir pour de bon, mais les BPR, leur métier, c’est la comm’. L’opportunité était trop belle. Madame Captain aurait menti sur sa TS, go, go, go entretenir le narratif autour de ce personnage. Elles leur ont servi sur un plateau d’argent l’arme ultime pour un lynchage publique.

Bref, tout ça pour dire : ne leur en voulez pas. La personne que j’ai eu au téléphone quand l’envie de ne pas me rater m’a saisie violemment suite à leurs postes m’a suggéré qu’il a sans doute été plus facile pour elles de se dire que c’était faux que d’affronter la réalité. Tant mieux si ça les a aidées. Tant mieux si ça aide les gens de croire que tout ça c’était un coup de comm’ (même si l’idée qu’on puisse penser ça me brise). Au final, c’était le coup de grâce dont j’avais besoin pour me libérer de Madame Captain. 

En effet, j’ai supprimé mes applis, mon compte mail, twitter, Facebook… Pour instagram, j’ai effacé de la saisie automatique mes mots de passe dont je n’arrive jamais à me rappeler. J’ai coupé tous mes réseaux, même perso. J’ai supprimé mon manuscrit. Madame Captain a failli me tuer à cause de la figure qu’elle était devenue, il est hors de question que je reprenne d’une manière ou d’une autre, sur insta, sur Youtube ou même en allant jusqu’au bout de mon livre.

Le trauma est trop lourd.

Le risque pour ma vie trop grand.

Les derniers mots que j’écrirais jamais en tant que Madame Captain sont ceux que tu lis en ce moment même ici. 

Et je n’écris pas que pour moi, j’écris pour celles qui ont besoin de comprendre un peu mieux. J’espère que ça vous aide.

Je sais que certaines veulent reprendre le flambeau : faites le. Mais faites le collectivement. Pas isolée dans votre coin. Avant qu’elle me trahisse, je disais à l’une d’elle que même s’il y avait plein de gens “derrière moi”, le soucis était justement que j’étais la seule sur le devant et qu’il aurait sans doute fallu que je ne sois pas seule devant qu’importe le nombre de personnes derrière. Ne soyez pas seules face aux BPR qui feront de vous une nouvelle Madame Captain à abattre. Organisez vous collectivement pour continuer, pour celles qui veulent continuer (si vous me connaissez un tant soit peu, vous savez qu’il n’y a aucune injonction, aucune obligation, je m’adresse à celles dont je sais qu’elles veulent continuer à lutter contre les dérives de l’instaparentalité). Je vous passe le flambeau du rappel hebdomadaire et du debunkage de discours BPR. Ne les laissez plus jamais faire à quelqu’un ce qu’ils m’ont fait. Ne devenez pas leur prochaine cible. Organisez un collectif. Gérez ensemble. Jamais seule.

Je suis désolée du trigger que tout ça a causé à certaines. Je suis désolée que la psychophobie crasse de certaines aient amener à nier que toutes les tentatives de suicides sont valables… quand on sait que même des personnes dont il a fallu recoudre les poignets ne sont pas crues quand elles parlent de suicide, plus rien ne me choque. Mais si toi un jour tu as essayé de mettre fin à tes jours pour que derrière on t’accuse de mentir, tu le sais désormais : tu n’es pas la seule. Les seules TS valides aux yeux de toustes, c’est celles où l’ont ne se ratent pas.

Donc voilà, MadameCaptain meurt officiellement aujourd’hui.

J’ai récupéré sur mon compte principal, les textes qui étaient importants pour moi, notamment sur le parcours diag de mon fils. Car oui, même si Madame Captain est résumée à une guerre avec les BPR, j’ecrivais surtout pour moi et je ne préparais jamais mes postes. Donc quand mon compte principal a sauté, on a fait disparaitre des bouts de ma vie qui m’étaient chers et que je n’ avais pas conservés ailleurs. Donc maintenant que c’est chose faite, MadameCaptain vous fait ses adieux. Et moi je vais continuer ma vie. Je ne renouvellerai pas l’hébergement de mon blog ni l’hébergement SoundCloud de mes audios. Je ne suis plus sur les réseaux sociaux, ni de blog ni perso. Je prends soin de ma santé, qui en a pris un sacré coup, et maintenant je me reconstruis loin de ce que des gens osent appeler du drama ce qui m’est arrivé parce qu’ils consomment les réseaux sociaux comme d’autres consomment la télé réalité, sans réaliser ce qu’il s’est tellement passé. Sans doute une distance de sécurité pour se dédouaner.

Pas merci à celleux qui se reconnaîtront pour cette leçon grandeur nature sur le validisme et la psychophobie. 

Merci à vous, notamment à celles qui sont passées par des choses similaires, qui savent et qui ont été d’un soutien salvateur.

Je crois qui est temps de finir cet ultime billet de blog par une chose qui me tient encore plus à coeur que tout ce que je viens d’écrire. Toi, petite maman, graves pour toujours en ton fort intérieur cette conviction profonde que jamais aucune publication sur aucun réseau social ne devrait ébranler : tu es une bonne mère.

Pour la dernière fois :
Mad.

195 Replies to “Last entry”

  1. Moi je te crois et je n’ai jamais douté. Je veux juste poser ces mots ici, que tu les voies avant de clôturer ton blog : tu es une personne qui comptes dans ma vie. Tu es courageuse et combative. Tu peux m’écrire quand tu le veux, si tu le veux, maintenant ou dans 10 ans. Je te crois et tu es une femme merveilleuse. Je te souhaite de la douceur et de la paix, avec ton mari et tes enfants. Ta présence me manquera, vraiment beaucoup mais je comprends ta décision.

    1. Merci pour ce post, et tous les autres. Merci aussi de prendre soin de toi. Je te crois, je t’ai toujours cru.
      J’ai envie d’applaudir Mad pour tout ce qu’elle a fait, pour moi, pour les autres, pour les mères, pour celles qui ne le sont pas encore ou qui ne le seront jamais, pour la tronçonneuse et les tutos lavages, les chiens si mignons, les coups de pieds dans les idées reçues sur le handicap et l’écoute, l’écoute toujours, tout le temps, douce et réconfortante.
      Et à celle qui se tient derrière Mad, celle en chair et en os, celle qui a pris les coups, j’ai envie de la prendre dans mes bras et de lui dire tout mon amour.
      Prends soin de toi, je t’embrasse fort,
      Arielle

      1. Merci. Merci de nous offrir l’occasion de te saluer, de prendre soin de toi, et de tout ce que tu as fait .
        Tu as ouvert une grande fenêtre dans le tunnel qu’était ma maternité jusque là. Tes écrits vont me manquer, mais tout ce qu’ils ont réactivé chez moi et chez toutes les autres va rester , et ma gratitude avec. Bonne route pour la suite, je me permets de t’embrasser.

    2. Merci. Je te suivais depuis une grosse année, et aujourd’hui plus que jamais je peux voir tout le chemin que j’ai fait dans ma maternité grâce à Toi. Merci d’avoir rallumé une petite flamme qui me permet de renouer avec moi même. La maternité m’a fait plongé dans le tourbillon BPR de manière si insidieuse. Le déni d’être tombé dans la marmite est encore difficile à assumer. J’apprends à composer autrement. Merci d’avoir ouvert des portes, pousser à la réflexion (sur tant de sujets). Tes mots n’ont pas été vains. Les émotions et remises en question m’ont marqué. Madame captain aura été un puits de lumière. Qui fait mal aux yeux parfois. Merci Madeline, pour les partages. Merci pour tes mots, si forts, si tranchants parfois. adieu madame Captain

      1. Mad, c’est l’occasion de te dire une dernière fois merci pour tout, tu m’as permis de ne plus douter de moi en tant que mère, et par effet domino dans ma vie de femme et de professionnelle…. Prends soin de toi et de ta famille et bonne continuation.
        Fanny

      2. Merci !
        Merci, pour ces derniers mots qui confirment ce en quoi je croyais, en toi.
        Merci, pour tous tes autres mots, des années que je te suis et que tu nourris mes réflexions et me fait grandir. Ton compte va me manquer, mais cela ne mérites pas le prix que tu en payes.

        Je te souhaite de te reconstruire paisiblement auprès des tiens et beaucoup de bonheur pour la suite. ☀️

  2. Adieu Madeline,
    Merci pour tout. Tu vas sincèrement me manquer. Je fais partie de celles à qui tu as fait le plus grand des cadeaux : tu m’as rendu ma maternité.
    Nous sommes nombreux à ne pas être dupes.
    Love, Roger.

    1. Merci tellement, tu fais bien de prendre (aussi) soin de toi et de couper pour ta santé. Bravo pour ton travail qui a aidé tant de mamans 👏🏻

  3. Salut mad,
    Sache que tu vas me manquer vraiment. Je ne t’oublierais pas, tes rappels hebdo, y’a curiosité, tous ces posts qui m’ont ouvert de nouveaux horizons.
    Mais que ta santé mentale passe avant tout.
    J’espère qu’une armée s’organisera contre les BPR, même à petite échelle , je continuerai le combat. Les donneuses de leçons, harceleuse, pseudo bienveillantes de façade, on vous voit.

    Bonne continuation prends soin de toi et ta famille.

    Indoleanie

  4. Merci pour tout ce que tu as fait. Je suis triste de te savoir dans cet état et triste de constater tous ces retournements de veste.
    Merci pour ta tronçonneuse, les storys de ton jardin, les coups de gueule, les tuto ménage et tellement d’autres choses.

    Je regrette de ne pas mieux te connaître. Tu es quelqu’un que j’aurais aimé rencontrer.

    Je te souhaite le meilleur. Merci d’avoir ouvert les yeux à tous ces gens, merci pour ton esprit scientifique, ta rigueur.

    Tu étais mon rayon de soleil d’Instagram. Tu étais le compte que je regardais en premier. Avant mes copines.

    Merci. Pour tout.
    Prends soin de toi.

    Mélanie

    1. Madeline,
      Tu sais où nous trouver, si tu ressens le besoin. Moi aussi je te crois, et que justice soit faite.
      Merci pour tout, tu ne seras jamais égalé dans mon cœur. Tu me manques déjà, mais je comprends ton choix. Je suis si heureuse d’avoir croisé ton chemin virtuel. Et mon petit doigt me dit, que je te reverrai, car une femme brillante comme toi, brillera toujours malgré elle.
      Avec beaucoup d’amour, une très belle continuation. Bisous à vous 4
      Nathalie

    2. Je me permets Melanie de reprendre tes mots et de les adresser à Madeline, car au mot et à la virgule près c’est exactement ce que j’aurais pu écrire. Juste rajouter que toi aussi Mad tu es une bonne mère, et que je t’embrasse

      1. Les mots de Melanie :  « Merci pour tout ce que tu as fait. Je suis triste de te savoir dans cet état et triste de constater tous ces retournements de veste.
        Merci pour ta tronçonneuse, les storys de ton jardin, les coups de gueule, les tuto ménage et tellement d’autres choses.

        Je regrette de ne pas mieux te connaître. Tu es quelqu’un que j’aurais aimé rencontrer.

        Je te souhaite le meilleur. Merci d’avoir ouvert les yeux à tous ces gens, merci pour ton esprit scientifique, ta rigueur.

        Tu étais mon rayon de soleil d’Instagram. Tu étais le compte que je regardais en premier. Avant mes copines.

        Merci. Pour tout.
        Prends soin de toi. »

        Au mot près c’est la même chose pour moi
        Mad tu me manques déjà
        Je te souhaite le meilleur possible, et que quelqu’un puisse t’apporter autant que tu as pu donner pour améliorer la vie de tellement de mamans

      2. Les mots tellement justes de Melanie que je me suis permise de reprendre :  « Merci pour tout ce que tu as fait. Je suis triste de te savoir dans cet état et triste de constater tous ces retournements de veste.
        Merci pour ta tronçonneuse, les storys de ton jardin, les coups de gueule, les tuto ménage et tellement d’autres choses.
        Je regrette de ne pas mieux te connaître. Tu es quelqu’un que j’aurais aimé rencontrer.
        Je te souhaite le meilleur. Merci d’avoir ouvert les yeux à tous ces gens, merci pour ton esprit scientifique, ta rigueur.
        Tu étais mon rayon de soleil d’Instagram. Tu étais le compte que je regardais en premier. Avant mes copines.
        Merci. Pour tout.
        Prends soin de toi. »

        Au mot près c’est la même chose pour moi
        Mad tu me manques déjà
        Je te souhaite le meilleur possible, et que quelqu’un puisse t’apporter autant que tu as pu donner pour améliorer la vie de tellement de mamans

  5. Tu n’avais rien à vendre contrairement à tous les autres vautours, je ne vois aucune raison de douter de toi. Prends soin de toi et merci pour ce que tu as fais.

  6. Je suis submergée d’émotions par ce dernier texte ( mais tous tes écrits ont toujours raisonné si fort en moi , que ce soit dans mon vécu de mère ou en tant que professionnelle de la petite enfance ) . Tu m’as fait mûrir , grandir .
    Prend soin de toi Madeline . Je te souhaite de te remettre de tout ça .

    1. Merci, Mad. Tes posts m’ont permis d’assumer d’être la mère que je suis, et d’arrêter de culpabiliser de ne pas être celle qu’ils voudraient que je sois. Tu vas me manquer, mais ce n’est pas grave. Prends soin de toi et des tiens, c’est tout ce qui compte.
      A.

      1. On ne pourra jamais suffisamment te remercier pour tout ce que tu as fait, pour chacun des tes mots. Ton compte était une bouffée d’oxygène, une petite pépite d’or et bien plus encore. Alors je suis contente d’avoir pu en lire chaque post, chaque stories et profiter de tout ce que tu as pu apporter, à temps. Avant de plonger dans le bpr. Merci pour tout et je te crois. Prends soin de toi, je te souhaite à toi et ta famille au moins autant de bien que ce que madame captain a pu en faire autour d’elle. Elle me manquera bien sûr, mais que tu ailles bien me suffit amplement.
        Je t’embrasse,
        Norhan

  7. Mad, merci pour tout ton incroyable parcours. Je ne dirai pas que tes partages ne vont pas me manquer, mais j’ai découvert grâce à toi et d’autres plein de pépite de mère féministe. Et vive les tranconneuses !

    1. Ça m’fait chier qu’ils aient pu t’atteindre, te blesser aussi fort. Encore… Alors ouais tu vas clairement manquer, ce contre pied, cette nuance, ce recentrage que tu savais si bien mener, qui pourra le faire aussi bien que toi ? Personne je pense. Mais en vrai c’est pas grave parce que toi tu comptes beaucoup plus que tout ça. Pour tes fils, ton mari, ta famille. Prends soin de toi <3

  8. Madeline,
    Merci. Pour tout. Tu as sauvé plus de mères qu’aucune autre personne sur les RS selon moi.
    Prends soin de toi et j’espère, je souhaite plus que tout, qu’il y a des vrais gens qui prennent soin de toi aussi.
    Courage.

  9. Merci pour tout Madeline, pour ton travail sur le dogme mais aussi tes posts au sujet du féminisme, du validisme, de la psychophobies…

    Tu m’as personnellement apporté en tant que mère et dans ma compréhension de certaines choses.
    ❤️❤️❤️

    Je suis triste de voir Madam Captain disparaître des réseaux et d’apprendre pour ton manuscrit, mais je suis aussi soulagée pour toi.

    Tu n’aurais jamais dû avoir à vivre cela. Je suis désolée pour ce que tu as enduré et je te crois.

  10. Merci pour tout ce que tu as fait sur Instagram. Tu as été le grain de sable dans la réthorique qui m’a aidé à prendre du recul. À réfléchir sur tout ça (le dogme bpr j’entends) à reprendre confiance en moi et à faire baisser la pression que je me mettais.

    Je ne te connaissais pas IRL mais je savais quand j’ai lu ton dernier mot en story que la digue de force que tu avais avait cédé. Je savais que tu étais entière et que quelque chose de grave t’étais arrivé.
    Prend soin de toi et des tiens. Tu vas nous manquer mais je préfère te savoir en bonne santé 🙂 saches que tu as planté plein de graines qui germent 🙂
    Merci merci merci
    S’il te plaît prends bien soin de toi et essaie de te souvenir de tout le positif que tu nous a apporté surtout si ça peut t’aider à te dire que ce n’était pas vain (même si pu**** le prix à payer est très très cher)

    Merci de nous avoir dit adieu. Même si je savais, ces posts de « pardon » ont été compliqué à gérer (en mode je sais qu’elle va mal, y a un truc qui m’échappe, en face ils sont en roue libre et nous traitent de méchant alors que put*** j’ai jamais lu d’appel à la haine, jamais pu savoir de quels compte bpr tu parlais (sauf à les avoir suivi avant parce que la réthorique était connue) et à mon sens tu n’as jamais commis ce qu’ils t’accusent de faire.

    Alors aujourd’hui on est le cul entre 2 chaises car on sait que ce que tu dénonçais étais dans le juste, en face ils communiquent si bien qu’on ne sait pas comment dénoncer sans se mettre en faute… alors on apprend, on observe et on se lancera.

    Encore merci pour tout ce que tu as fait pour les mamans égarées dont j’ai fait partie, prend soin de toi et comme l’a dit une autre personne, on ne veut plus te revoir sur les réseaux si ça doit te coûter la vie! (Même si tu nous manque énormément, tu es trop précieuse comme personne, alors bon rétablissement.

    Bref, adieu, et merci

  11. Je suis tellement désolée pour toi, tellement énervée contre ces gens. Merci de m’avoir aidé, de nous avoir aidé toutes, d’avoir ouvert une porte en grand. Te lire me manquera beaucoup.
    Repose toi, prend soin de toi et de ta petite famille.
    Et encore une fois : Merci pour tout ce que tu as fais.
    ❤️

  12. On ne s’est pas souvent parlé, pratiquement jamais même à vrai dire, mais j’ai lu chacun de tes mots pendant chacune de mes insomnies après avoir découvert ton compte, où je me demandais comment j’allais survivre à tout ça (“tout ça”, la maternité.. Bravo moi même !). Tu as aidé tellement de gens, dans nos parentalités-et j’insiste sur le “nos”, il y a autant de parentalités que de parents ! Tu n’imagines pas. Je n’aurais que deux choses à te dire : merci et prends soin de toi. C’est le plus important et tu te dois vraiment, vraiment ça. Je te souhaite le meilleur, le plein de douceur et de forces pour la suite et même si Madame Captain disparaît, elle existera toujours un peu au fond de nous ! Grâce à la petite lumière que tu as su rallumer en nous.

  13. Merci pour tout ce que tu nous a apporté, les rares discussions (courtes) qu’on a eu étaient supers.
    Merci pour tout.
    Et je te crois !
    Reposes toi, récupères et profites des tiens ! ❤️

  14. Merci pour tout ce que tu as fait, c’est énorme, peut importe ce que certains dirons tu as ouvert une porte immense. Je comprend tellement que tu veuilles reprendre le cours de ta vie sans ce fardeau, tu l’as porté bien assez longtemps et avec panache. tu as eu tellement de courage et de force ! Le combat continuera soit en sûr. J’espère que tu vas déjà mieux, que tout ira en s’améliorant et qu’avec le temps tu pourras regarder cette période sans pincement au cœur parce que t’as été sacrément badass et que tu peux être fière de toi. Je suis vraiment contente d’avoir découvert tes textes tant qu’il était temps. Bonne continuation quel que soit tes projets, et merci merci encore.
    Prends bien soin de toi tu le mérites

  15. Merci Mad. Merci pour tout. Vraiment.
    Prends soin de toi et des tiens, comme tu as pris soin de nous, de moi. Du fond du cœur, merci. Tout comme cela a déjà été écrit : tu vas me manquer. Tu me manques déjà. Mais je respecte ta décision et je la comprends. Cet épisode a été d’une violence inouïe pour toi et pour beaucoup d’entre nous, par ricochet. Je te souhaite vraiment de retrouver de l’apaisement, loin des réseaux sociaux et auprès des tiens. J’essayerai à ma petite échelle de reprendre le flambeau, je ne sais pas encore comment, mais c’est une promesse que je te fais et que je me fais.

  16. Bravo Madeline pour le courage, l’authenticité et la franchise qui te caractérise et dont tu fais à nouveau preuve aujourd’hui.
    Tu es une femme persévérante!
    Je te souhaite d’être apaisée et de retrouver la joie authentique auprès des tiens.

  17. Madeline, je voudrais ici te remercier. Tes écrits m’ont fait énormément de bien. Grâce à toi, j’ai réussi à retrouver le chemin pour redevenir moi, perdue dans mon nouveau costume de mère. Tu m’as ouvert sur tout un tas de sujet. Et je suis vraiment désolée que tu aies servi d’épouvantail sur les réseaux. C’est facile aujourd’hui de faire de la nuance et d’aller dans les détails, une fois que toi, tu as ouvert la voie à coups de tronçonneuse… Tu ne dois rien à personne et je comprends ta décision de quitter les réseaux. Je te souhaite le meilleur dans la vie réelle. Tu vas me manquer, je ne t’oublierai pas.

  18. Merci pour tout, tu m’as permis de savoir, vraiment savoir, que je suis une bonne mère.
    Je te souhaite de la sérénité, du bonheur, à la hauteur de ce que tu as apporté à tant de femmes et de mères

  19. Merci de tes mots même si tu n’as pas à te justifier, merci surtout pour tout le travail accompli, tu as aidé beaucoup de mamans à croire en elles … Prends soin de toi et des tiens, la vie la vraie pas celle sur les réseaux est tellement plus importante.
    Bonne continuation Mad!

  20. Merci pour toutes les mères anonymes à qui tu as fait beaucoup de bien. Madame Captain n’aura pas été vaine. Nous sommes nombreuses à avoir toujours cru en toi malgré tous les doutes que d’autres comptes ont pu insinuer en nous. Prends soin de toi et longue vie à ta famille.

  21. Juste une dernière fois: merci.
    Pour tes posts importants qui ont transformé et adouci mon regard sur la mère que je suis, qui ont fait grandir les revendications de la féministe qui dormait en moi, qui ont aidé, tellement.
    Bravo pour ce que tu as fait, construit avec ferveur et courage.
    Après avoir pris soin des mères, il est temps de prendre soin de toi.
    Je te souhaite d’aller mieux et d’être entourée de l’amour des tiens.

  22. J’en ai les larmes aux yeux. Merci pour tout. Si aujourd’hui je vois le bout du tunnel c’est grâce à toi. Prends soins de toi et des tiens. Surtout n’oublie jamais le nombre de maman que tu as aidé. Encore une fois merci.

    1. Merci à vous, toi et Madame Captain ou Madame Captain et toi. Tu vas profondément nous manquer mais c’est le meilleur pour toi et j’en suis sincèrement heureuse.
      Je t’embrasse affectueusement, je te souhaite de l’apaisement auprès des tiens. Tu as une âme de guerrière et la lutte n’a pas qu’une seule forme. Take care. Xxx

    2. Merci de m’avoir aidée quand j’en ai eu besoin. Je ne peux pas t’aider de loin mais j’espère que tu vas aller bien. Vous êtes une chouette équipe ta famille et toi. Plein de bisous

  23. Moi aussi je te crois, et une dernière fois avant que tu ne tournes cette page de ta vie je voulais te dire MERCI !
    Je t’ai lu avec sincérité et amitié à chaque billet sur ton blog et chaque post sur insta. Tu mérites d’être heureuse et de te sentir en sécurité.
    Je n’ai pas ton talent pour écrire, pour organiser mes pensées alors tout ce que je peux enfin te dire c’est que : tu dois être une merveilleuse amie et TU ES UNE BONNE MÈRE ❤️
    N’en doutes jamais !
    Tu vas nous manquer 💚

  24. Merci pour tout ce que tu m’as apporté à travers ce blog et Instagram. Tu m’as ouvert les yeux sur plein de choses et tu as « réactivé » mon regard critique, rendu flou par toutes ces images de perfection. C’est pas encore tout à fait gagné mais y a du mieux 😉
    Je te souhaite du repos, du courage, de la douceur, une bonne continuation et plein bonheur auprès des tiens. ❤️

  25. Madeline il est temps que je te dise merci. Je suis tellement navrée, pour avoir vécu une situation similaire à la tienne il y a quelques années, je me doute à quel point tu as besoin d’être portée à l’heure actuelle. On est nombreuses à ne pas être dupes. On sait. C’est grave ce qu’ils/elles ont fait. Je continuerais à porter ta parole au boulot notamment (eje). Les réseaux je m’en éloigne, je veux pas donner une once de visibilité à ces gens. Merci de m’avoir sorti la tête des ronces. Merci de m’avoir donné le courage de m’entourer de vrais pros et d’avoir évité un retard diagnostic monstrueux à ma fille. Merci de me permettre d’être une maman détendue pour mon second bébé. Merci pour mon couple. Merci pour les infos toujours sourcées. Merci pour ton altruisme, le vrai. Je te comprends, nous autres on est pas des as de la comm, oui on est brutes de décoffrage pour les neuroT. Je trouve ça d’autant plus injuste que personne n’ait pris en compte cet aspect la de toi. Je te serre fort à distance.
    Ariane

  26. Merci Madeline, de m’avoir redonné la bienveillance qui m’avait finalement quitté quand je suis devenue BPR. Merci de nous avoir rendu notre sororité. Tu seras manquée sois en sûre.

    1. On ne pourra jamais suffisamment te remercier pour tout ce que tu as fait, pour chacun des tes mots. Ton compte était une bouffée d’oxygène, une petite pépite d’or et bien plus encore. Alors je suis contente d’avoir pu en lire chaque post, chaque stories et profiter de tout ce que tu as pu apporter, à temps. Avant de plonger dans le bpr. Merci pour tout et je te crois. Prends soin de toi, je te souhaite à toi et ta famille au moins autant de bien que ce que madame captain a pu en faire autour d’elle. Elle me manquera bien sûr, mais que tu ailles bien me suffit amplement.
      Je t’embrasse,
      Norhan

  27. Chère Madeline,

    Te lire au quotidien a ramené la vie dans ma vie alors que je ne l’y attendais plus.
    Je te promets que pour toi aussi un jour le brouillard se dissipera, le sens reviendra. La joie s’instillera petit à petit et, le temps aidant, le poids de ce qui t’es tombé sur la tête, de ce qui fracasse les tripes et dérobe le sol sous tes pieds maintenant s’amenuisera, qu’il te laissera respirer et revivre toi aussi.

    Tu comptes beaucoup pour moi, je pense beaucoup à toi et je te souhaite tout le courage et l’espoir possibles,

    Un jour après l’autre,

    Merci pour tout,

    E.

    1. Madeline,

      Je ne sais pas si tu liras tout ça avant de laisser ton blog disparaître, mais moi aussi j’écris. J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers jours, ton compte et tes stories étaient parmi les premiers que je regardais à chaque nouvelle connexion. Ton billet sur la libido stellaire avait trouvé un fort écho en moi. Et comme beaucoup, je suis tombée sur ton compte il y a bien longtemps, quand tu commençais à parler des dérives bpr (peut-être même avant, je ne sais plus), et j’ai la certitude que tu m’as empêchée d’y plonger.
      Tout ce qui s’est passé ces derniers jours dépasse l’entendement, moi j’ai cru que ton adieu était celui à Instagram, pas à la vie. Je suis heureuse que ton Captain soit rentré en trombe. Je n’ai pas compris les posts de celles qui t’avaient si longtemps soutenues, pour moi c’était oublier tout l’impact que peuvent avoir les RS. Elles avaient le droit de le penser, de douter, mais le poster sur la place publique, en disant qu’elles n’en diraient pas plus, c’était violent. Après des mois à échanger, partager, vous soutenir (en tout cas publiquement), réagir à chaud dans ce genre de situation… Je n’ai pas compris. Peu importe la vérité, si une amie va mal, on la soutient, on essaye de la comprendre, non pas de l’enfoncer, non ?
      Suite à ça, j’ai fait comme une amie et me suis désabonnée de la plupart des comptes sur la parentalité. Je m’aperçois que je passe moins de temps sur Instagram et que je suis moins oppressée par tout cet univers. J’avais quitté les comptes bpr il y a bien longtemps, mais là je suis allée plus loin. Ce que j’aurais dû faire il y a longtemps. Et c’est grâce à toi.
      Merci pour tout ce que tu as partagé, pour nos échanges, pour ta disponibilité, merci d’avoir sorti la tronçonneuse.
      Je te souhaite de réussir à prendre soin de toi, je suis heureuse de pouvoir te lire une dernière fois, j’espère que tu retrouveras la lumière, petit à petit.
      Nous sommes nombreuxses à te devoir beaucoup.
      Je te crois.
      J’espère te recroiser un jour. Plein de pensées, et encore merci.
      Je t’envoie du courage, du soutien, pour te reconstruire, pour avancer avec tes deux enfants et notamment ton grand ; tu m’as ouvert les yeux sur la situation des parents d’enfants handicapés ou différents dans notre société. Tu es précieuse, ne l’oublie pas.

  28. Merci pour ces derniers mots qui rassurent de ta santé. Merci pour le combat que tu as mené et je suis désolée de tout ce qu’il t’a coûté. J’espère que tu pourras vivre maintenant la vie que tu entends, débarasser de cette Madame Captaine encombrante sur la fin. Je connais le poids d’une pensée suicidaire, pas celle d’un passage à l’acte. Mais je te crois, je pense à toi et t’envoie toutes les bonnes ondes que tu voudras bien recevoir. Encore merci ❤ et je te souhaite d’avoir une belle vie.

  29. Merci de ces derniers mots de Madame Captain. Moi aussi, je te crois. Je te souhaite une bonne continuation, loin de Madame Captain du coup. Merci pour le combat que tu as mené, au sacrifice de toi-même. Et merci aussi de l’arrêter, en tout cas par le biais de Madame Captain : je préfère te savoir de loin (enfin dans mon imagination bientôt seulement) en bonne santé et bien entourée et juste « bien », plutôt que d’avoir peur que tu subisses de nouvelles foudres instagramesques qui fassent du mal à la femme que tu es. N’oublie pas, toi aussi, tu es une bonne mère 🙂

  30. Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu croiser la route MadameCaptain sur les réseaux. Tu as su m’apaiser dans le tourbillon de ma DPP. Tes écrits, ta force, tes convictions et tes rappels hebdomadaires vont terriblement me manquer.
    Prends soin de toi Madeline. Et une dernière fois alors : MERCI du fond du cœur, sincèrement. Ta présence a été un réel soutien.

  31. Merci Madeline, merci du fond du cœur.

    Mes larmes coulent et mon cœur se serre en lisant tes derniers mots…

    Puisse tout le positif que tu as apporté dans ma -nos- vie(s) t’accompagner et te porter dans ta vie, la vie, la vraie. ❤️🌈

  32. Si jamais tu lis ces mots : moi aussi je te crois. Et merci pour tout tes posts, ils m’ont énormément aidés dans ma maternité et mon ouvert les yeux sur plein de choses. Prends soin de toi.

  33. Merci Madeline & Madam Captain,

    J’ai adoré te suivre, mon 1er bébé a maintenant un an et je sais que ton compte m’aura “juste” permis de me révéler en tant que mère à ma façon, instinctivement et avec confiance en moi.
    J’espère que tu pourras souvegarder toutes tes publications et les transmettre un jour à tes enfants, c’est une mine d’or! Qu’ils prennent un jour conscience qu’ils ont une mère en or ! Que ça les aide dans leur parentalité !
    Ton compte était ma raison principale venir sur insta, les autres publis je les trouve majoritairement tellement consensuelles et “fades”… Mon insta n’aura plus la même saveur sans toi, (et chose positive je suis du coup déjà beaucoup moins addict 😉 )
    Une maman lambda parmi tes nombreuses followeuses,
    Merci pour tout et belle continuation !

    Agathe

  34. Merci, pour tout. Pour m’avoir redonné confiance en moi, en ma maternité, en ma parentalité.
    Merci d’avoir allumer le feu. On va reprendre le flambeau. Prends soin de toi, de ta famille. Vis ce qu’il y a de beau a vivre.
    On sera les veilleuses contre la nuit, ton tour de garde est terminé.

  35. Je serais éternellement reconnaissante pour ce que tu a fait. Grâce à toi j’ai pris conscience de beaucoup de choses et tu m’a aider à sortir de ma DPP. Prend soin de TOI. Merci pour tout,du fond du cœur.
    Message de la part ” d’une petite maman”

  36. Merci Madeline. Meme si je n’étais pas toujours d’accord avec tout (je parle surtout de la rhétorique guerrière qui hérisse le poil), tu m’as aidé à sortir la tête de l’eau. Je me noyais complètement dans les injonctions sans nuance du crew BPR que je n’arrivais pas à tenir. Je me sentais partir après la naissance de ma deuxième. Je suis tombée sur ton compte Instagram, et j’ai lu lu lu lu et et une semaine après je me rendais aux urgences pour demander de l’aide. Tu nous as littéralement sauvée mon bébé et moi. Je pense que je me serai jetée sous ce train que j’allais regarder passer avec mon bébé si je n’étais pas tombée sur ton compte. Il m’a permis de me rendre compte des nuances qu’on peine à voir quand on a la vulnérabilité et la fatigue d’une maman d’enfants en bas âge.
    Merci Madeline. Vraiment fort. Je te souhaite le meilleur.

  37. Merci pour tout.
    Chaque fois que je lisais dans vos stories” tu es une bonne mère” je pensais “ben non en fait”.
    Pourtant, vous m’avez ouvert les yeux sur notre parcours. La première fois que j’ai lu une de vos publications, c’était sur le tsa. Notre 3ème est concerné, et nous avons derrière nous 8 ans de galères, de remises en question sans fin, d’accusations foireuses (il est mal élevé, etc). Quant à l’éducation bienveillante ou positive, vos mises au point sont d’utilité publique. Comme beaucoup je vous remercie de m’avoir remise dans ma parentalité. Merci pour vos coups de gueule, vos saines colères, vos analyses. Prenez soin de vous, après pareille tempête vous aurez besoin de temps.

  38. Je te crois… hier et aujourd’hui !

    Madame Captain qui la scène, longue et douce vie à toi Mad, ou qui sais-je, peu importe !
    Longue et douce vie à toi, et aux tiens.

    Merci pour tout, et n’oublie jamais, tu es une bonne mère pour tes enfants !

  39. Merci pour ton travail, j’ai énormément appris en te lisant sur des sujets très variées. Merci aussi pour tes prises de parole sur la parentalité. Merci pour les douces photos de ton jardin. Je te souhaite d’aller mieux. Ta présence sur Instagram va me manquer

  40. Merci Madeline pour tout le contenu que tu as partagé. Merci d’avoir ouvert la voie. Merci de rendre les critiques audibles en ayant sorti la tronçonneuse. Tout ça me manquera. Merci d’avoir pris ce temps pour nous, mais prends le pour toi maintenant.

  41. Merci pour ce post.
    Je suis profondément triste et choquée par tout ce qui s’est passé.
    Je te crois et je te soutiens.
    Merci pour tes combats qui m’ont permis d’ouvrir les yeux et de ne pas me perdre dans ces dérives….
    Aujourd’hui j’ai appris la nuance, j’ai appris à piocher à droite et à gauche et surtout à moins culpabiliser et demander de l’aide.

    J’espère (peut-être naïvement) un jour avoir quelques nouvelles et savoir que tout va mieux….

    En attendant, un câlin virtuel et un énorme merci.

    Jessica

  42. Merci.
    Tout a déjà été dit mais à mon échelle tu m’as permis de prendre conscience de la colère qui bouillait en moi et tu as mis des mots dessus : cette colère n’est pas veine et elle peut prendre un chemin constructif, chemin qui se construit petit à petit, prises de conscience les unes après les autres et dépassant le champ de la parentalité.
    Merci, prends soin de toi et des tiens.
    Amandine.

  43. Moi, je te crois. Et je t’ai envoyé un MP sur insta, ne sachant pas comment t’écrire. Toute envie d’en finir est un cri d’alarme qu’il faut prendre au sérieux. Et je suis soulagée que tu ne sois pas arrivée à tes fins, à ta fin. C’est bien là la seule chose importante. Je te disais aussi que il y a d’autres façons de militer, loin de la RS, et de façon plus sereine. Ici tu as fait déjà beaucoup. Tu peux en être très fière. Et seul l’amour de tes proches compte. Eux seuls savent t’aimer pour qui tu es. Bon courage, bonne continuation. Tu es une bonne mère et tu es une bonne personne. ❤️

  44. Merci pour tes mots. Courage pour la suite. Désolée pour la tournure que “ça” a pris.

    Merci d’avoir été impliquée, d’avoir été un porte parole, et désolée pour la tournure que “ça” a pris.

    Tu m’as (nous !) a marqué.e.s au fer rouge, car ça a souvent fait mal de recevoir ces mots en pleine gueule, ces remises en question incessantes sur la maternité. Je (nous !) n’oublierai jamais ton compte. C’est le seul qui m’ait chamboulée, fragilisée, renforcée.
    Merci à toi, et une dernière fois, désolée pour ça le tournure que ça a pris…

    Bonne continuation à tous les 4 <3

  45. J’ai pleuré. Ébranlée par ces derniers événements, ne sachant plus qui croire, je me suis recentrée sur moi même et j’ai arrêter de follow tous les comptes ayant un lien avec la parentalité. Écœurée par les posts que j’ai vu suite à ton départ, comment peut on oublier le fond du problèmes, les dénonciations de dérives , et brandir le drapeau psychophobe et de soulagement .. à gerber. Je te crois. Tu es une bonne mere Mad. Je ferais ce que je peux avec ma force à mon niveau merci à tout jamais d’avoir ouvert cette porte et de m’avoir donné l’impulsion pour me sauver de la léthargie.

    1. Merci à toi Kanuza de m’avoir fait découvrir son compte, et merci Mme Captain, pour tous ces messages qui ont été d’une grande douceur pour moi, et dans lesquels je n’ai jamais perçu la « haine » dont on a pu parfois entendre parler… tu m’as grandement aidé à me rappeler qu’il faut toujours, toujours prendre du recul et relativiser.

      Belle route à toi, prend bien soin de toi et merci encore, pour tout.

  46. Merci Madame Captain. Je pleure, je veux pas qu’ils aient gagné, ton travail était incroyable et… je crois que c’est toi qui a été manipulée par la cour de récré et la course aux likes. Toi, tu t’en foutais des likes. Bravo bravo bravo pour tout ce que tu as fait. J’aurais aimé te lire plus longtemps, mais t’es enfants ont besoin de toi, ta vie, toi. Merci merci merci. De toute cette générosité.

  47. Merci Madeline de m’avoir rendue ma maternité. D’avoir ôté cette chape de culpabilité instillée insidieusement par les BPR. Non je n’ai pas raté ma maternité et c’est grâce à toi que je l’ai compris.

    J’espère sincèrement que tu te remettras de ça. Je te crois et je t’ai toujours cru. Merci d’avoir allumé un feu dans tant de femmes.

    Je te souhaite d’être heureuse. Ta présence sur les réseaux me manquera beaucoup. Tu es la grande soeur que j’aurais aimé avoir, même si en fait je suis plus vieille que toi.

    Merci

  48. Je lis avec beaucoup d’émotion ces derniers mots de toi.
    Je ne sais pas si tu liras les miens, ni ceux des personnes qui ont écrit ici, mais si c’est le cas j’espère vraiment que ça t’apportera un peu de lumière, comme celle que tu m’as apportée avec tes rappels hebdomadaires notamment.
    Merci.

  49. Madame Captain va me manquer, sa tronçonneuse, son chien écureuil, les bourgeons d’amandiers et les conserves de légumes.
    Tata captain et ses astuces lingerie et joints de salle de bain vont me manquer.
    Un peu comme une cousine qui partirait vivre au loin et qu’on ne reverra plus.

    Je penserai à toi, à tes enfants qui ont le même âge que les miens et aux combats quotidiens que tu vas continuer de mener. Parce que si les réseaux c’est fini, je suis sure que dans la vraie vie tu continuera d’être une battante, avec peintures de guerre (ou pas d’ailleurs).

    Je te souhaite beaucoup de bonheur IRL, que ta vie soit douce et que les personnes qui comptent pour toi soient celles pour qui tu comptes aussi.
    Je t’embrasse
    Julie

  50. Merci encore pour ton travail, pour la parole des mères que tu as portée en plus de tes combats quotidiens
    Je te crois, et tu vas me manquer ❤

  51. Juste quelques mots : merci et désolée que tu nous ai toutes aidées au détriment de ta propre personne.
    Les RS sont dangereux, c’est ce que je retiendrai principalement de ce que tu as vécu.

    Prends soin de toi… tu va grave me manquer !!

  52. Autant de souffrances et de harcèlement alors que vous m’avez tant apporté, que vous m’avez ouvert les yeux, que vous m’avez fait réagir, me rendre compte, que vous m’avez rassuré dans ma parentalité, que vous avez rendu légitime tant de choses… Vous avez été la première, celle avec laquelle j’ai été suffisamment bousculée et interpellée pour questionner mes privilèges, reconnaître ma misogynie intériorisée, mes biais classicistes et validistes. Et a remettre en question tout ça pour faire de moi une personne plus attentive et moins jugeante. Votre profil était toujours le premier à apparaître sur mon fil et j’avais chaque fois cette impatience, ce fourmillement à l’idée de découvrir une pensée à la tronçonneuse, un chien dans un arbre ou un objet totalement inattendu et à l’usage si mystérieux de sexblogger! Votre “Tu es une bonne mère” m’a fait tellement de bien, je ne suis pas prête de l’oublier! Soyez fière de ce que vous nous avez donné, de ces prises de conscience, de toutes ces graines semées. Vraiment fière parce que c’était un boulot formidable et bienveillant, sans injonctions. Comme à beaucoup, vous allez vraiment me manquer mais je suis aussi soulagée de l’apaisement et la sérénité que vous allez trouver ensemble je l’espère. Vous avez pris la peine de nous dire adieu, alors merci, un immense merci pour ce que vous avez fait pour les mères, pour les femmes, les amantes, pour les couples. Merci du fond du cœur, bon rétablissement, bonne route, longue, rigolote, ensoleillée, apaisée. Je vous dois infiniment Madeline

  53. Je commente rarement, je suis un peu la petite souris qui passe par là, et qui lit tout! Mais les quelques échanges qu’on a eu sur l’allaitement me bcp aidé et rassuré. On est tellement fragile dans cette période….
    Je n’ai pas bien suivi ce qui s’est passé mais je comprends complètement ta démarche…. Rien ne doit surpasser sa santé physique et mentale! Prends soin de toi et de ta famille!!! Et saches que toi aussi tu es une bonne mère!! J’ai été très admirative de tout ce que tu mettais en place pour ton fils de façon très intuitive et adaptée!!
    Bonne route Mme captain

  54. Merci pour tous! Grâce à toi, je suis devenue une mère et une femme plus forte. Merci de m’avoir permis de me libérer du poids de la culpabilité, de ne jamais être une assez bonne mère.
    Adieu Madame Captain.
    Prends bien soin de toi Madeline, je te souhaite beaucoup de bonheur pour la suite.
    Encore merci

  55. Je te suivais depuis le début de ton compte. Bien avant tes combats. A l’origine juste un compte maternité avec AAD. Et puis il a évolué et m’a ouvert les yeux. Aujourd’hui je suis sous l’émotion de savoir que tu ne reviendras pas. J’ai du mal à y croire. Tu m’as ouvert les yeux sur les vaccins, l’homéopathie, le patriarcat et bien entendu le dogme. Ça a sauvé mon couple et mon quotidien. Je me suis désabonnée des comptes qui me faisaient du mal. Merci pour tout et je garde espoir que tu reviennes un jour, peut être autrement.

  56. On avait eu un échange il y a très longtemps. Depuis je te suis et ai toujours eu beaucoup de plaisir à te lire. Merci pour la pertinence de tes propos. Prends soin de toi 💛

  57. Merci Madeline pour la justesse de tes mots, la force que tu as transmise et le courage que tu as. J’ai découvert ce blog il y a 3j seulement et moi qui étais noyée dans un brouillard épais, j’y ai trouvé une lumière suffisamment forte pour me dire que “non je n’étais pas perdue”. Je suis triste et révoltée que de prétendues personnes bienveillantes puissent douter de ce que tu as traversé. Pire, avoir été complices de t’avoir mis dans cette situation. Et tu as entièrement raison de te consacrer à toi et ta famille en t’eloignant des réseaux. Je te souhaite de te ressourcer. Prends soin de toi.

  58. Merci à toi. Dans le tourbillon de la maternité je m’étais perdue avec la secte BPR qui suinte dans TOUS les canaux de communication. La culpabilité était énorme, j’ai failli me faire du mal. Et encore aujourd’hui, parfois, la culpabilité m’assaille quand je hausse le ton. Je donne le meilleur pour mes enfants et c’est déjà beaucoup. Tu as su m’ouvrir les yeux, me rassurer, me redonner du poil de la bête et redevenir moi en fait, et ce même si je ne partageaispas tous tes points de vue. Mais c’est ça aussi l’Humanité.
    Les RS sont pourris jusqu’à la moelle mais il y a des pépites, comme toi!
    Prend soin de toi, des tiens, vis ta vie.
    Et je fais partie de ceux et celles qui te croient.
    💖

  59. Comme toujours je trouve mes mots plats et sans réel intérêt alors comme je te le disais régulièrement en mp , je ponctuerais ce dernièr échange par un merci, un merci sincère parce que c’était puissant et ce fut salvateur pour beaucoup d’entre nous. Maintenant et plus que jamais, prends soin de toi 💛

  60. Merci pour tout. Pour nous avoir protégé contre l’extrémisme BPR, pour tes témoignages sur le chemin parcouru avec MiniCaptain, pour les supers tutos de TataCaptain, et tout le reste.
    Merci merci merci.
    Prenez soin de vous 4. Je vous souhaite la sérénité retrouvée, plein de douceur et de bonheur .
    💕

  61. Merci Madeline pour ce dernier post.
    Je suis tellement triste et en colère de ce que peut entraîner une exposition sur les réseaux sociaux.
    Je t’ai découverte sur la tronche en biais, j’étais contente qu’ils invitent enfin quelqu’un pour apporter un peu d’esprit critique sur tout ce qu’on entend sur la parentalité.
    Tu as mené un très beau combat, merci pour ça!
    Je ne peux que te souhaiter de te remettre de cette épreuve, de prendre soin de toi et de profiter de l’amour de tes proches.

  62. Tu es impressionnante de courage de bout en bout. Je n’en reviens pas.
    MERCI d’avoir eu la force incroyable d’être Madame Captain, MERCI de revenir nous avertir de son enterrement, et pour toi, MERCI d’y avoir mis un terme quand tu ne pouvais plus.
    Tu es une bonne mère. Tu es tellement plus qu’assez.
    Je t’aime sans jamais t’avoir rencontré.
    Longue et heureuse vie à vous tous.

  63. Merci, une dernière fois, pour tout. Ton « passage dans ma vie » a changé les choses, fondamentalement, a tant de sujets.
    Je te souhaite le meilleur. Prend soin de toi!
    Merci encore, du fond du cœur.

  64. Merci, pour tout. De m’avoir fait ouvrir les yeux et sortir la tête de l’eau à un moment où toutes les injonctions BPR me noyaient… j’ai repris confiance en moi en tant que maman, pu identifier mes sources de colère féministes, réfléchir en tant que prof à comment accueillir mieux les élèves handicapés et leurs familles, repris contact avec des pros de santé dont je m’étais éloignée progressivement… Je suis triste et indignée que tu sois victime de cet acharnement des comptes BPR, sans savoir comment te rendre ce que tu nous as offert… Je te souhaite le meilleur, de te remettre et de trouver du soutien dont tu as/auras besoin. Merci. Du fond du cœur.

  65. Chère Madeline, madame captain
    Merci de prendre le temps de nous écrire tes adieux, ça me soulage de savoir que tu es là, que tu es avec ta famille, que tu as pris ta décision, qui ne t’appartient qu’à toi et qui est la bonne. Oui tu vas me manquer terriblement et oui je regrette de n’avoir pas partager plus souvent avec toi, de n’avoir pas fait ce live ensemble et d’autres choses mais c’est ta décision qui compte. C’est rageant de penser que les choses reprennent leur petit train-train comme si de rien n’était, face à ce que tu as subi. Mais la relève est là, tes combats qui sont les notres continuent. Merci encore pour tout ce que tu m’as appris sur le validisme et le calssisme et d’autres aspects de la parentalité si importants. Nous aurons peut être l’occasion d’échanger en privé. Tu as mon email j’espère. Beaucoup de tendresse. Solidarité & Sororité. Tu es une sacré bonne mère tu sais !
    Deborah, @maman_mais_pourquoi

  66. Un immense soutien et des millions de mercis pour cette visibilisation des dérives dogmatiques autour de la parentalité. Vous avez ouvert mes horizons de réflexion et appris à mettre de l’eau dans mon vin. Je me souviendrais toute ma vie de l’épisode de Meta de Choc, moi qui glissait dangereusement vers un dogme en cherchant des informations, et qui m’a amené à vous suivre sur Instagram puis a écouter les lives Twich. Ça a joué un grand rôle dans ma définition de la parentalité et comment prendre du recul tout en respectant les opinions personnelles de chacun. J’ai un grand respect pour le travail que vous avez fourni (gratuitement!) et je suis triste que vous ayez subi tout ça, et vous avez raison de prendre du temps pour vous, enfin. Merci merci merci et encore merci, prenez soin de vous ♥️

  67. Un immense merci pour tout ce que tu as partagé, les graines semées qui chez moi en tout cas m’ont permis de m’éloigner du dogme et d’Instagram d’ailleurs.
    Et puis surtout prends soin de toi et j’espère que tu vas pouvoir te reconstruire paisiblement loin de tout ça. En te souhaitant le meilleur.

  68. Merci mille fois pour tout ce que tu as fait pour toutes les mères. Merci pour ton honnêteté, dont je n’ai jamais douté. Merci d’être resté fidèle à tes convictions. Merci de m’avoir ouvert les yeux sur mes privilèges.
    Prends bien soin de toi.

  69. Merci pour tout, je regrette de ne pas avoir connue Madame Captain plus tôt. Instagram est fade sans Madame Captain.

    Longue et belle vie à toi, Madeline. Prends bien soin de toi.

  70. Madeline, tu vas me (je pense nous) manquer, ton contenu, tes réflexions, ta tronçonneuse… j’ai qu’une chose importante à dire : “Merci”, merci car on le sait tu as sauvé beaucoup de personnes. Prend bien soin de toi, de ta famille, je pense fort à toi. Avec une petite larme à l’oeil, Adieu à Madame Captain ❤

  71. Merci du fond du coeur, pour tes écrits et ta voix, sur la maternité, sur les abus. Merci pour ta volonté de toujours dénoncer. Merci de m’avoir permis de parler pour la première fois d’un événement violent que j’ai subi.

    Je pense bien fort à toi et tes proches. Je te crois, tu es légitime. Comme tu l’as écrits les gens préfèrent souvent se voiler la face, mettre la tête dans le sable plutôt que d’accepter la souffrance d’autrui.
    Alors oui, je te crois, tu es légitime.

    Merci.
    Prends soin de toi.

    Lisa

  72. Merci pour tout.
    Tu as changé ma vie comme celles de beaucoup d’autres, en tendant une branche à laquelle m’accrocher pour sortir des sables mouvants où je m’enfonçait lentement mais sûrement sous les injonctions, en m’ouvrant les yeux.
    Tu ne nous devais rien et tu nous a tout donné. J’espère que tu sauras te reconstruire loin de tout ça.
    Prends soin de toi.
    Merci, merci, merci.

  73. Merci pour tout, merci de m’avoir ouvert les yeux, merci d’avoir enlevé ce poids de la culpabilité qui pesaient sur mes épaules. Juste merci. Prends soin de toi, de ta famille.

  74. Chère Mad,

    Je viens de vérifier, hasard du calendrier, cela fait quasiment un an que je t’ai découvert.
    C’est par les RS qu’est venue ma chute. Premier bébé RGO, j’ai basculé dans les groupes FB, l’un menant à l’autre. Je n’osais plus respirer, je n’osais plus vivre, car chaque acte que je faisais m’enfonçait encore plus…je n’étais qu’une “mauvaise mère”, car je n’arrivais pas à atteindre ce qu’il fallait faire (cododo, portage, ne pas laisser pleurer, DMe et j’en passe). La dépression s’est insinuée en moi, pas à pas, subrepticement. J’avais 35 mn de trajet aller et 35 mn retour chaque jour, et combien de fois j’ai eu envie de donner un coup de volant pour que tout s’arrête…

    Mais mon salut est venu par les RS également. Je t’ai connu grâce à Esther, et j’ai lu, pour la première fois, cet article qui allait TOUT changer : Aliénation des mères 2-0. De là, j’ai lu, nerveusement, fébrilement, chacun de tes mots, chacun de tes articles, ceux de PRGR aussi. J’ai pleuré, beaucoup. Je les ai fait lire à mon mari. Il a pleuré aussi, de joie, de me voir revenir à moi.
    Car il a bien senti, que telle une endoctrinée dans une secte, il n’avait plus de prise sur moi. Plus de prise pour me faire réaliser l’absurdité de ce que ma maternité devenait.

    Je suis une scientifique, tu le sais, tu connais mon métier. Grâce à toi, j’ai re-connecté mon cerveau, lu des études, cherché des infos sourcées. Non ma fille n’allait pas être traumatisée parce que je ne respectais pas à la lettre le pseudo code de la perfection que dictent les BPR.
    Au contraire, je l’aime et elle m’aime beaucoup plus fort depuis que je suis moi. Entière. Humaine. Faillible.

    Parfois, je me demande où j’en serais si tes mots n’avaient pas croisé mes maux. Je frissonne, car je ne sais pas si je respirerais encore.

    Tu n’as jamais cherché à nous vendre quoi que ce soit (contrairement à eux). Tu ne les as jamais considéré autrement que comme des victimes eux-mêmes de leurs propres endoctrinements. Je n’ai jamais vu personnellement d’incitations à la haine dans tes posts. Juste à ne plus suivre ce qui te fait du mal, mais jamais à blesser, harceler, haïr.
    Tes abonnés l’ont ils faits, comme ils l’affirment ? Dans ce cas je leur renvoie leur propre rhétorique : si eux ne s’estiment pas responsables de l’effet que leur contenu peut avoir sur celles qui le consomment, alors toi non plus, après tout.

    Pour moi, tu es cette personne, qui a ouvert les yeux, s’est sauvée, et a juste voulu en sauver d’autres. Et cela, je peux te dire, que tu l’as fait. Il suffit de lire les témoignages sur cette page, sur insta, sur fb. Il suffit de voir que chacune d’entre nous qui témoigne, a partagé à ses amies devenues mamans tes articles, pour qu’elles ne s’enfoncent pas à leurs tours dans le tunnel sombre de la parfaite parentalité que personne ne peut atteindre…J’espère en ce sens que les articles de ce blog pourront rester en ligne, qu’une maman perdue puisse un jour tomber dessus, et y trouver son salut. Comme plusieurs milliers l’ont déjà fait.

    Je suis profondément triste et en colère du prix que tu as à payer pour ton courage, ton audace et ta bienveillance (car vouloir empêcher à d’autres de vivre les mêmes souffrances que toi, c’est ça pour moi la vraie bienveillance). Tu as mon mail normalement via ce post, n’hésite pas, si tu as besoin d’une aide, qu’importe laquelle, pour que juridiquement tu puisses être en paix, d’un témoignage, que sais-je ? Je suis là. Sincèrement.

    Je finirai ce long post par ces simples mots. Merci Mad (sais tu d’ailleurs qu’en breton Mad signifie bon ?). Merci. Merci. Mille fois. Pour toutes les mères. Que tu as sauvé et que tu sauveras encore, car tes mots sont éternels. Maintenant, sauve toi, toi. Protège toi, toi. Sois heureuse, toi.

    Et sache que à chaque automne, à chaque clé dans un caddie, à chaque nettoyage de salle de bain, mais surtout chaque Dimanche, nous serons plusieurs, à avoir un petit sourire. A penser à toi. A savoir, grâce à toi, que nous sommes des bonnes mères.

    Au revoir Madame Captain, et merci.

  75. Merci Madeline, de nous faire un dernier adieu et de nous donner ta voix, ton histoire. Je sais que lorsque je t’ai écrit, tu as toujours répondu avec bienveillance et respect, c’est pour cette raison que je te crois et que je ne donne aucun crédit au reste. Je suis à titre personnel très triste de ne plus pouvoir te lire, me dire qu’une personnalité si brillante d’intelligence ne pourra plus porter sa réflexion au plus grand nombre, mais le plus important c’est toi, ta vie, ta famille et surtout te protéger. J’espère que tu seras heureuse et que tu auras une belle vie car tu le mérites. Avec toute mon affection.

  76. Chère Madeline,

    Cela fait une semaine que jattends des nouvelles de toi.

    Merci pour tout. J’ai adoré te suivre sur ton compte insta. J’allais te lire une à deux fois par jour, parfois je réagissais.

    Merci pour ce que tu as fait pour nous. Je te souhaite de prendre le dessus et d’aller mieux.

    J’avoue que je me suis un peu faite avoir par la com de la team bpr et tes amies. Même si je n’ai participé à rien, je m’en excuse.

    Prends soin de toi, de ceux que tu aimes et qui t’aiment.
    Tu es une bonne mère. Tu es une femme incroyable.

    Je t’embrasse.
    Germaine en live

  77. Merci pour tout, prends soin de toi et des tiens.
    Ton insta m’a certainement évité de tomber dans le dogme. Découvert pendant le covid il a été une bouffée d’air alors que tout partait en sucette ! Je continue à suivre quelques comptes bpr car tout n’est pas à jeter à la poubelle mais je sais faire la part des choses grâce à toi et les autres insta mom “pieds sur terre” (c’est comme ça que je vous nomme perso). Je vis ma maternité de manière tellement plus légère grâce à toi.
    Merci pour ce billet qui nous permet de te dire adieu proprement et d’avoir ton point de vue (et qui confirme ce que je supposais) .
    Je te souhaite une belle vie ! 💙

    Ps: Quand j’irai dans mon jardin le matin à la fraîche voir mes plantes je penserai à tes stories 😉

  78. Merci Mad.
    Tu m’as aidée, tu m’as incitée a me poser des questions. Tu vas me manquer.
    J’espère que tout ça va se calmer et que les choses iront mieux pour toi et ta famille.

    1. Merci Mad pour tout ce que tu m’as apporté.
      Dans ma maternité, mon couple, l’accompagnement de mon fils TSA…
      Tu vas sincèrement me manquer…
      Prends soin de toi et de ta famille.

  79. Merci.
    Tes écrits m’ont fait réfléchir sur ma parentalité comme tant d’autres mais sont aussi à l’origine du diagnostic de mes enfants quand les autres me parlaient de « chacun son rythme ». Et ça, les années gagnées, je pourrai jamais t’en remercier assez.
    Prends bien soin de toi, et j’espère qu’un jour tu reviendras, au moins pour toutes ces discussions sur le féminisme, le validisme et toutes les discussion en dehors de la parentalité.

  80. Merci Madeline pour tout.
    Égoïstement je suis triste de savoir que je ne pourrai plus te lire ici ou là.
    Je n’ai, heureusement pour moi, jamais sombré dans le dogme BPR, mais tes écrits m’ont permis de me rendre compte de tout le business autour de la parentalité.
    Je te souhaite une vie douce et paisible et encore merci

  81. Coucou Madeline,

    Aujourd’hui, à te lire, je suis infiniment triste. Tu ne m’as pas sauvée, et je n’ai pris conscience du nombre de tes abonnés que la semaine dernière, c’est dire si je me sens un peu extraterrestre au milieu des autres mercis.

    J’ai aimé tes réflexions, l’intelligence pétrie d’humanité de tes mots d’ici avant de découvrir ceux d’Instagram. J’ai eu de plus en plus envie de te connaitre et, même si ça m’a pris un temps fou, j’ai fini par oser t’écrire. Te laisser un MV puis des dizaines. Tu as à chaque fois répondu, plusieurs fois par semaine pendant un an presque tout juste, et j’ai été émue à tous les coups que tu consacres toujours du temps à me répondre avec douceur. Un jour, on s’est même dit que ce serait chouette de se rencontrer.

    Je te crois. Je suis abasourdie de la violence de ce que tu as vécu, de bout en bout, et si je souhaite bien à Madame Captain de ne jamais revenir sur Instagram, c’est Madeline que je voudrais serrer fort dans mes bras. Ce n’est pas la militante mais l’amie que je perds, quelqu’un qui compte pour de vrai, le renard pour qui je ne serai sans doute jamais qu’un autre champ de blé parmi des milliers.

    Je t’envoie un avion de tendresse, le direct Bruxelles-Toulouse, et tout autant de mercis pour tout ce que ma sororité te doit. La manière dont tu as définitivement changé mon regard sur les mères, le validisme, le classisme et la nécessité de ne jamais oublier une oppression en chemin.

    Je suis là si un jour tu veux m’écrire, comme l’a dit Marie, dans un an ou dans dix, je pose ça là juste avant que ton blog disparaisse lui aussi. Quoi qu’il en soit, je te souhaite de tout mon cœur de trouver de la sérénité dans ta saison préférée, et toute la douceur de ton mari et de tes petits.

    Merci, encore et tellement. <3

  82. Tout le monde l’a dit, je le redis, Merci Madeline.
    Merci
    Mille merci
    Merci mille fois

    Tu as changé les choses : ajd on ne peut plus dire n’importe quoi sur l’allaitement, sur la maternité, sur l’éducation. Les influmenteuses sont obligées de prendre des pincettes. C’est grâce à toi : j’ai vu l’évolution depuis les 2 ans de coup de tronçonneuse.

    Mille merci, et au revoir

  83. Merci Madeline. Pour tout. Pour ma santé mentale et physique, pour mon bébé, pour mon couple, pour ma relation a mon bébé, et pour notre relation familiale a 3. Pour m’avoir empeché de basculer du mauvais côté de la barrière, du côté du grand puit sans fond du dogme, qui m’aspirait avant même d’accoucher.
    Merci pour ces mot d’adieu, que je lis avec émotion et soulagement : tu vas bien, ton choix est pris, clair et indiscutablement celui qui te convient le mieux. Je suis admirative que tu aies su le faire. J’aurais pris grand plaisir à te lire encore, c’est vrai. Meme sans tronconneuse, même pour “seulement” découvrir ton jardin, m’extasier devant tes chats et tes chiens, tes tips de ménage.
    Je t’ai cru, je te crois. J’aurais aimé t’apporter un soutien plus concret que les quelques DM que je t’ai laissé sur instagram, que tu n’as pas pu lire puisqu’ils sont arrivé trop tard. Est ce que c’est pénible et rageant de voir comment évolue depuis la sphère de l’insta parentalité ? Évidemment. Mais ton bien être physique et mental comptent plus que tout. Merci aussi, de cette exemplarité y compris dans ce choix présent que tu fais. De cette humanité. De cette honnêteté.
    Madame captain n’est plus, vive toi, l’humaine qui vit derrière ce compte. Puisses tu prendre soin de toi et de tes proches, te “retrouver” te reconstruire après ce qu’il s’est passé ces derniers jours… je te souhaite la vie plus douce. Adieu, pour le meilleur
    Fanny

  84. Merci Mad.
    Je n’ai jamais douté de ta sincérité, de ta bienveillance et ton intégrité.
    J’applaudis. Bravo pour ce texte qui au milieu de la communication instagram transpire de vérité et confirme encore une fois la personne que tu es.

    Prends soin de toi. J’aimerais avoir les mots suffisants pour te remercier. Pour tout. Pour ma maternité et mon futur en tant que femme, mon féminisme, ma déconstruction, ma santé mentale.

    Merci d’avoir été la pendant plus d’un an, véritable oxygène sur instagram.

    Et bravo de sortir de tout cela avec autant de classe malgré les circonstances. Je te souhaite le meilleur, de te retrouver, de prendre soin de toi.

    Bravo Mad, ne t’inquiète pas pour nous et prends soin de toi. Encore un énième merci. Cet adieu est difficile à clôturer mais j’arrête là.

  85. Ma chère Madeleine,

    Sache que tu vas me manquer.

    Je n’étais pas toujours d’accord avec toi, mais grâce à toi j’ai ouvert les yeux et je me fais aider par des professionnels.

    Tu as secoué IG malgré tout ce que tu vivais en privé.

    Je te souhaite d’aller mieux, je t’envoie plein d’amour et de courage pour toi et ta famille.

    Belle continuation à toi💕
    Claire_mumoftwoboys

  86. Ma chère Madeline,

    Sache que tu vas me manquer.

    Je n’étais pas toujours d’accord avec toi, mais grâce à toi j’ai ouvert les yeux et je me fais aider par des professionnels.

    Tu as secoué IG malgré tout ce que tu vivais en privé, tu répondais toujours et tu prenais toujours le temps de. Discuter et pour tout ça je te remercie.

    Je te souhaite d’aller mieux, je t’envoie plein d’amour et de courage pour toi et ta famille.

    Belle continuation à toi💕
    Claire_mumoftwoboys

  87. Merci pour tout ce que tu as fait, écrit et publié ainsi que pour les graines que tu as plantées et qui continueront de germer.
    Je te souhaite plein de courage après cette douloureuse épreuve et suis attristée de ce qu’il s’est passé.
    Tu vas me manquer, sans aucun doute.
    Prends soin de toi ❤️
    Camille

  88. Je ne te lisais que depuis juin. 4 mois, 4 petits mois où tu as eu un immense impact dans ma vie. Et pourtant je n’ai pas d’enfants. Mais j’adhérais complètement au dogme, en vue de me préparer à être la meilleure mère possible (je voulais être “parfaite”, en fait). Ah ça, j’aurais été une mère sacrificielle ++… J’avais des tas de livres de certaines personnes bien connues du milieu. Si je ne t’avais pas lue, j’aurais plongé dedans quand j’aurais eu des enfants. Tu as sûrement sauvé ma maternité qui n’existe pas encore ! Dingue.

    Tu as eu d’autres impacts : c’est en te lisant que j’ai connu un compte sourcé parlant du vaccin et qui m’a aidée à me décider. Les fakemeds, la spiritualité, etc etc, tout ce que j’ai remis en question, la zététique, tout ce que j’ai connu et qui m’aide tant, à ouvrir les yeux, à être la personne que je veux être, en fait (parce que si je n’avais pas adhéré à tes propos, j’aurais passé mon chemin, d’ailleurs je n’étais pas d’accord sur tout). Tout cela a un point de départ : toi.
    Concernant la santé mentale également. Après un été d’angoisses, j’ai demandé à ma psychiatre de me prescrire un anti-dépresseur léger, pour Vivre au lieu de survivre. Le changement ! Adieu angoisses, bonjour élans de vie ! Evidemment tout n’est pas lisse, mais le soulagement. Tes partages au sujet de la médication m’ont, là aussi, beaucoup aidée.

    On avait déjà un peu échangé sur cela, mais j’espère que tu liras ces mots. Merci. Merci beaucoup ! Je suis heureuse de t’avoir “connue, de t’avoir lue. Tu as eu un impact dans le vraie vie des gens, ça me semble toujours incroyable. Ce que tu as semé va continuer de pousser, dans chacune de nos vies, la mienne, et aussi sur l’Internet, où de supers personnes comme “Roger la ptite soeur” (avec beaucoup de courage) continuent de poser des mots essentiels.

    Prends soin de toi, fais toi chouchouter, je te souhaite une belle vie, ainsi qu’à ta famille !
    Bon vent !

  89. Chère Madame,
    Je suis terriblement déçue que tu nous quittes. Terriblement triste que ce soit toi. J’aurais voulu que tu sois celle qui reste. Mais j’aurais fait la même chose à ta place : tu as raison, mille fois raison. Rien ni personne ici ne mérite un tel sacrifice. Alors prends soin de toi, et prends soin des tiens. Tu nous manqueras, bien sûr. Mais ce que tu as insufflé continue de vibrer, les graines que tu as semées ont germé : ce n’était pas en vain. Merci infiniment, pour tout et surtout pour toi. J’espère sincèrement qu’à partir de maintenant la vie te sera plus douce.

  90. Madeline, J’ai pas les mots en lisant les tiens. Ça m’a souvent fait ça de toute façon avec toi. Je suis profondément désolée si mes messages t’ont heurté. Vraiment. Écris moi si tu veux en parler. Je ne te souhaite que de belles choses pour la suite. Et je veux t’adresser un merci tout particulier, d’avoir partagé avec nous votre parcours diagnostic. Ta vision du handicap sur les réseaux va me manquer. Merci pour tous ces mots bruts et vrais sur la différence. Bonne route ♥️

  91. Merci pour tout Madame Captain, Merci plus encore Madeline. Tu feras à jamais partie de ma maternité et je raconterai à mon fils, un jour, comment la femme que tu es nous a sauvés. Prends soin de toi. Tu es une bonne mère. Adieu ❤️

  92. Madeline,
    Je n’ai découvert qu’il y a qqes semaines ton compte IG et il y a qqes jours ton blog (j’espère que tu laisseras tout ce travail de titan pour que d’autres puissent en bénéficier), et qu’est ce que je regrette de ne pas t’avoir « croisé » plus tôt. Bravo pour tout ce que tu as fait, et merci! Pour tout ce travail, pour ce temps, pour cette énergie, pour cette générosité! Je te souhaite plein de bonnes choses, loin de cette atmosphère qui t’a blessée. Prends soin de toi. Tu manqueras… à beaucoup!
    Cécile (cecile_loue)

  93. Merci Madam_Captain de m’avoir ouvert les yeux sur les dérives et de m’avoir permis de me retrouver.
    Prenez soin de vous, de vos enfants et de votre mari.
    😘

  94. Je t’ai sentie sur le fil dès « l’explosion virile » … Je suis tellement désolée de voir que tu en es arrivée là. J’aurais aimé que madame captain finisse autrement. Mais au fond, tu as bien raison de miser sur toi, de te protéger, de vous protéger toi et les tiens car tu es précieuse. Tu m’as permis de comprendre ce qui clochait dans ce que je voyais de la parentalité sur les réseaux sociaux. Tu as ouvert mes yeux de jeune maman complètement submergée par ses hormones et par des images de mamans à l’apparence parfaite, j’ai compris grâce à toi, que je n’étais pas si « pas assez », qu’en fait, ça allait ce que je faisais. Tu m’as permis de prendre confiance dans mon rôle de mère, je partais pourtant de si loin … Alors très sincèrement : merci pour tout. Je te souhaite une agréable vie loin des réseaux, en paix, sans tourments, dans l’amour, et c’est tout.

  95. Madeline,
    Tout a été dit dans les posts précédents.
    À mon tour je veux juste te dire encore un immense MERCI.
    Mini Captain et Bébé Sourire méritent d’avoir leur maman encore bien longtemps auprès d’eux, et en bonne santé, c’est tout ce qui compte.
    Prend soin de toi et de ta famille. Je te serre très fort dans mes bras.
    Tu vas nous manquer ❤️

  96. Chère Mad

    Je te l’ai dit quelques heures qvanr que tout ne change, je n’aurais jalais les mots pour te dire merci. Pour tes mots, pour ton empathie, pour m’avoir donné la force de prendre soin de moi, de me soigner. Tu sais, tu es la première personne à quibj’ai parlé de ma culpabilité suite à la mort de ma mère et la réalisation de tout ce que le dogme m’avait fait lui dire et tes mots ce jour-là m’ont apporté tellement de réconfort.
    C’est sûrement égoïste mais cela va me manquer de parler avec toi. Tu as tjs répondu à mes questionnements, mes doutes… Je ne suis qu’une dans un océan de mères qui ont vu la lumière au bout du tunnel grâce à toi. Et ma reconnaissance envers toi est infinie. Tu vas me manquer, tu me manques déjà depuis plusieurs jours mais tout ce que je te souhaite c’est la paix, la sérénité près de ta famille.
    Repose toi Madeline, prends soin de toi.
    Tu as mon mail grâce à ce commentaire. Ma porte sera toujours, toujours ouverte. Comme l’a été la tienne

  97. Je pleure Madeline, je pleure parce que je comprends que tu ne reviendras pas. J’ai mal, je suis triste mais je comprends. Trop c’est trop. Tu as tout assumé, notre charge mentale, les debunks, les rappels hebdo. Tu as été notre figure de proue, notre éclaireur. Notre égérie.
    Même si ça nous fait mal, pars. Pars et reprends tes droits sur ta vie, sur celle de tes enfants et de ton mari.
    Ne les écoute plus, elleux, mais écoute toi maintenant.
    Mais pars en sachant que tu laisses un vide énorme que cette place à prendre, personne ne pourra la remplacer.
    On n’abandonne pas, on est allées trop loin pour s’arrêter ici.
    Mais de tout le fond de mon cœur trop mou de maman, du fond de mes tripes, merci Madeline. Merci pour tout. Je pense qu’avec tout ce que tu as fait pour nous, le karma devrait te laisser tranquille un moment. Cœur sur toi, cœur tous les jours du restant de ta vie. Tu es une bonne mère.

  98. Dear Mad,
    Tu vas manquer, toi et tes posts. Je venais juste de recommander ton compte à ma nièce de 26 ans, enceinte et influençable, afin qu’elle ne tombe pas dans le BPR. Mais tout ça, on s’en fout. Le plus important, c’est toi et ta famille! Plein d’amour à vous! <3

    Et aux vautours qui viendront traîner ici : FUCK YOU et fuck le BPR !

  99. Merci Madeline pour tout ce que tu m’as apporté. Je me rappellerai toujours la première fois que j’ai lu ton rappel hebdomadaire, un poids sur ma poitrine s’est envolé. Enfin j’avais la sensation que quelqu’un me comprenait.
    Je n’ai pas toujours été d’accord avec tes écrits mais j’aimais cette réflexion et ce questionnement.
    Tu as apporté tellement, à beaucoup de femmes. Je suis désolée de tout ce qui te soit arrivé. Je te souhaite de te remettre de tout ça. Je t’envoie ma force, mon courage et mon soutien.
    Merci de nous avoir montré le chemin, à notre niveau nous continuerons à l’éclairer pour les mamans perdues.
    Au revoir Madame Captain ❤️❤️❤️

  100. Mad, pas douée pour les échanges sur les rs, j’ai suivi ton compte et ton blog depuis quelques mois seulement. Je n’étais jamais complètement tombée dans le dogme, par contre j’en étais entourée et surtout je me sentais irrémédiablement et après une maternité de quelques années déjà toujours une mauvaise mère, une pas assez bonne mère…. Grâce à toi, j’ai su que sur les rs et en parlant parentalité aussi, on pouvait trouver des personnes relayant un discours critique, féministe, antiraciste, antivalidiste…. et ça faisait tellement du bien!!!!! Tes rappels hebdomadaires m’ont fait tellement de bien, je t’ai recommandé à toutes mes copines mères. Grâce notamment à tes posts j’ai enfin demandé un traitement antidépresseur, ça a changé ma vie vraiment. J’ai moins culpabilisé sur le ménage, j’ai adoré tes tutos ménage et rangement, tes coups de tronçonneuse, les partages sur le quotidien et les enfants…..et j’en passe.
    Je suis absolument désolée de ce qui t’es arrivé, depuis tous ces mois, et j’espère que tu vas te rétablir, prendre soin de toi, loin des rs.
    Egoistement, tu vas laisser un énorme vide et tes posts et tes stories vont infiniment me manquer.
    Je te souhaite en tous cas le meilleur pour la suite, la tranquillité retrouvée pour toi et ta famille loin des personnes malveillantes.
    J’espère que tu vas continuer à écrire même si c’est loin des rs, car ta voix est précieuse, tu es une personne précieuse, et pour tout tout tout je te remercie du plus profond de moi, je t’envoie un immense merci.

  101. Merci à toi pour ce dernier post, merci de nous permettre de te dire au revoir malgré tout ce que tu viens de traverser.
    Merci pour tout ce que tu m’as apporté, à moi comme à tant d’autres mères. Tu fais partie de ces personnes qui m’ont permis de vivre ma maternité de façon beaucoup plus sereine, et “instinctive”, loin de ce que j’essayais d’appliquer après mes lectures sur la parentalité BPR (qui me paraissait géniale sur le papier, mais tellement en décalage avec ma réalité…), loin de la culpabilité. A mon tour, je ne peux m’empêcher d’avertir les autres mères, les autres parents sur les problèmes que soulève ce dogme…
    Merci aussi pour tes réflexions sur la santé mentale, car c’est quelque chose qui me touche aussi directement…
    Merci pour tes réflexions sur la sexualité qui ont trouvé un écho chez moi et qui m’ont fait du bien
    Merci pour tout – prends bien soin de toi et de ta famille, tu le mérites amplement. Force et courage pur te reconstruire après la tempête que tu viens de traverser.

    Merci,

    A.

  102. Merci Madeline, merci Madame Captain. Ce soir en lisant ton post je pleure. Je suis triste et en colère. Il y a eu un avant et un après dans ma maternité grâce à toi. Merci pour ce que tu as fait. Je suis désolée de savoir que cela t’a tant coûté. Quand a tes détracteurs je les hais au plus haut point et j’espère qu’ils auront le retour de karma qu’ils méritent. Et concernant tes anciennes alliées c’est à n’y rien comprendre. Prend soin de toi Mad, tendres pensées pour toi, ta famille et tes proches. Tu vas me manquer.

  103. Rassurée de te lire même si c’est un adieu. Merci pour tout ce que tu as pu partager, pour l’importance de ton combat qui a permis à nombrE d’entre nous de prendre du recul sur ces discours BPR lobotomisants. Prends soin de toi et des tiens. Et encore merci

  104. Je trouve cela très triste mais je vous comprend. Tout ceci avait pris une ampleur ingérable et j’avais trouvé assez alarmant de vous voir revenir si vite sur insta.
    Merci d’avoir été là. Vous avez compté pour moi. Certains billets m’ont touchée en plein cœur. Je trouve triste que vous ne puissiez plus partager vos galères de maman et j’espère que vous ne serez pas isolée. Bon vent :-)))

  105. Au revoir madeline,
    Ça faisait du bien de te lire.
    Soutiens à toi la personne derrière madeline, bonne nouvelle vie. Toi aussi t’es une bonne mère et une femme formidable.
    J’espère que tu es bien entourée, que tu ira au bout de ton renouvellement de vœux! Wish you the best.
    🍀♥️

  106. Madeline,
    Tu as pris les balles pour nous toutes, c’est terrible et en même temps d’un courage digne et absolu. Alors merci oui, bien sûr, mais stop au sacrifice. Protège toi, ton homme, tes enfants. Je pense à tes stories de ton jardin et je te souhaite d’y retrouver la sérénité et la joie, loin de cette bande de mafieux.
    Jamais je ne t’ai trouvée outrancière, jamais vulgaire, jamais. Les mères ont toutes eu autre chose à faire que de chercher les postes originels que tu évoquais pour illustrer ton propos.
    J’ai toujours été du côté David contre Goliath. Et si le militantisme te manque, alors joins toi à d’autres pour ne plus subir individuellement.
    S’il faut croire quelqu’un sur paroles, c’est toi que je choisis parmi ces icônes vitrines factices. Toi qui n’a rien à vendre, qui n’a pas d’intérêt à part celui des autres.
    Merci. No pasaran.
    Soyons les nouvelles révolitio-mères.

    1. Merci Madeline d’avoir été une bouffée d’oxygène au milieu de toute cette “bienveillance”.
      Tu vas me manquer, tes conseils et astuces, les moments de vie, les moments geek… mais l’important c’est que tu prennes soin de toi.
      “we’re all stories in the end just make it a good one”
      Adieu.

  107. Madeline, comme beaucoup j’ai été choquée lorsque j’ai vu ta dernière story et je n’ai pas compris quand finalement certaines ont annoncé que ça n’avait pas eu lieu. Je n’y ai pas cru, je ne pouvais pas y croire car ce dont j’ai toujours été sûre c’est ton honnêteté. Et alors que j’étais prête à accorder le bénéfice du doute à ces grands comptes, leurs réactions m’ont littéralement donné envie de vomir…
    Alors je le dis ici parce que je pense que c’est important : je te crois, je te vois.
    Et je voudrais aussi surtout te dire merci ! Pour toutes les graines que tu as semé, pour toutes les vies (la mienne inclue) que tu as sauvé.
    Certaines ont déjà repris le flambeau et j’espère que nous serons capables d’avancer ensemble pour que notre parole ai du poids.
    Je te souhaite de te reconstruire autant que possible, entourée de ta famille. Il est temps pour toi de prendre soin de toi, après avoir pris soin des autres.
    Toutes mes amitiés !
    MERCI

  108. Bonsoir Madeline, je commente peu et j’échange peu sur instagram. Tu fais partie des rares avec qui j’ai échangé. Oui je dis tu car même si on ne se connaît pas j’ai grandis avec toi. Dans ma maternité clairement, dans mon esprit critique évidemment, dans ma vie professionnelle (psychomot) tellement… Merci. Prends soin de toi. Je suis triste à l’idée de ne plus être secouée régulièrement pour m’aider à me remettre en mouvement et je me dis qu’il est peut-être temps de redonner à mon tour. Je te souhaite un milliard de belles choses. Laurence

  109. Merci pour ce mot. Merci pour tes mots et d’avoir pris les armes si longtemps à ton détriment pour la cause des mères. Prend soin de toi, c’est l’essentiel. Merci Mad n’existe plus elle existera toujours dans les graines semées et germées. Bonne route, tu vas nous manquer

  110. Merci pour ce dernier post, je suis tellement contente de te lire encore une fois et en même temps tellement triste de me dire que c’est la dernière. MadameCaptain va me manquer c’est certain, elle me manque déjà.
    Merci pour tout ce que tu as fait, merci d’avoir ouvert la voie malgré tout ce que cela t’en à coûté.
    J’ai pas les mots justes pour te remercier, une main tendue dans l’océan des injonctions, un rappel inestimable, salvateur.
    Je n’ai pas sombré, mais j’ai failli et si je suis restée debout, c’est grâce à toi. Grâce à toi j’ai compris que je n’avais pas à être parfaite, ni moi, ni tout le reste d’ailleurs. Grâce à toi je me suis éveillée, réveillée. Certaines de tes phrases raisonneront à jamais en moi. L’intime est politique, je n’oublierai jamais. Je suis une bonne mère et si j’ai besoin d’aide, des professionnels existent. Mon village existe et c’est toi qui m’a permis de le voir. Merci mille fois pour tout ça.
    J’ai de la peine, j’ai une sensation de perte, mais je suis surtout reconnaissante. Infiniment. Tu as ouvert la voie, tu as ramené la lumière. Je suis tellement désolée que le flambeau que tu portais ait fini par te brûler.
    Il est juste, après l’avoir rappelé à tant de personne, que tu puisses maintenant prendre soin de toi, te protéger de ce qui te nuit.
    Tu vas me manquer, les tutos de Tata Captain, les visites dans ton jardin, tes confitures, tes dessins, bébé crokmou, insta rocket… Vraiment tout. Je te souhaite à toi et toute ta famille une belle vie, de l’amour, des moments doux, du bonheur, de la confiture de melon et une délicieuse bûche à Noël. Saches que mes meilleures pensées t’accompagnent pour passer à la suite.
    Je te crois, amour sorore sur toi ❤

  111. Madame Captain tu vas nous manquer, merci d’avoir ouvert mon esprit sur des sujets si variés, de m’avoir donné accès à des personnes et à des infos qui vont continuer à me nourrir. Madeline prend soin de toi et vis ta plus belle vie IRL entourée de tes précieux proches. On ne t’oubliera pas on espère que tout ira bien pour toi, pour mini Captain, pour le Captain et bébé sourire bien sûr. Le passé ne peut pas être changé mais tu as tout ton futur devant toi. A un de ces 4 j’espère.

  112. Merci pour tout Madeline. Comme beaucoup je suis à la fois contente de te lire et triste que ce soit la dernière, mais surtout je pense très fort à toi et t’envoie toutes mes pensées pour la suite.
    Tu nous manqueras énormément mais ton message perdure. Tu m’as aussi sauvée dans ma maternité et je te serai toujours reconnaissante d’avoir mis des mots sur mon mal-être et permis que je sorte la tête du dogme qui me bouffait à petit feu. Je te crois et te soutiens, amour sorore et belle vie à toi Mad <3

  113. Chère Madeline,
    Je te suivais depuis peu et pourtant, tu trouvais les mots qu’il fallait pour ouvrir les yeux à beaucoup d’entre nous.
    On a des similitudes tellement fortes que je me voyais presque en toi, et je me demandais d’où tu puisais toute cette force, tout ce courage.
    Je suis angoissée du harcèlement, de la haine gratuite juste parce qu’on expose nous aussi notre point de vue, nos arguments. Donc pour moi tu étais une warrior.
    Même moi qui était bien ancrée dans la zététique, j’avais encore des fragments du BPR, que j’ai réussi à comprendre et effacer quand ma psy m’en a également parlé.

    Récemment, on m’a trahie amicalement et je suis rentrée dans une phase de désespoir. Le désespoir qui fait peur, qui fait en sorte qu’on ne se connaît plus, ni nos limites.
    Et là, je vois ton billet sur ton blog.

    Alors Madeline, avant que tu ne tires ta révérence je voulais te remercier. Pour toutes celles que tu as aidé, dont moi. Pour toutes celles qui ne se sont pas senties seules. Dont moi.
    Prends soin de toi, je t’envoie énormément de force pour la suite. Tu as tout défoncé jusqu’à y laisser des plumes. Je te garderai toujours dans un coin de ma tête ❤️

  114. Merci pour tout Madeline et merci d’avoir dit adieux.
    Tu vas me manquer, je te souhaite d été reconstruire, je te souhaite la meilleure vie avec ta famille.
    Merci pour tout ce que tu as fait pour les mères !

  115. Je te souhaite de rebourgeonner comme ton jardin et d’être aussi radieuse qu’une fleur d’albizia. Tu as apporté beaucoup et tu ne pourras jamais oublier cela. Une communauté comme la nôtre non plus. Prends soin de toi et de tes proches ❤️‍🩹

  116. Je te crois.
    Je te dis merci.
    Je poursuivrai la lutte à mon échelle : pas sur les réseaux sociaux, mais IRL.
    Un exemple qui illustrera mes cours de prof doc, sur le pouvoir des influenceurs, sur l’impact que ça peut avoir sur nous.

    Je me dis quelque part que j’aurais aimé avoir une amie comme toi dans la vie, qui comme moi n’a pas peur s’ouvrir sa gueule pour dire ce qu’elle pense et rectifier les conneries des autres. Tu as été là juste avant que je ne sombre dans l’enfer du dogme, tu m’as rattrapé avant le précipice (j’ai en tête l’image de Squid game que je n’ai pas vu mais qui tourne beaucoup ces derniers temps, où un participant rattrape un autre par les vêtements). Aujourd’hui j’envisage de ne pas avoir de deuxième enfant pour me préserver, de mener mes propres projets (une semaine pour moi sur les chemins de Compostelle 💪🏻). Tu n’y es pas pour rien.

    Je te souhaite de retrouver l’équilibre personnel, familial.
    Je te souhaite de (re)trouver du plaisir dans autre chose (le tricot/crochet, le jardinage, le bricolage, passions que je partage comme toi!).

    Et puis continue d’écrire. Sur du papier, dans un carnet, dans un fichier sur un ordi, sans jamais le publier. Un journal intime, qui reste intime. Ce seront des écrits qui aideront peut-être un jour tes enfants à comprendre ces premières années de leur vie.

    Nous vivons dans un monde brutal, nous ne sommes que des humain.e.s.

    Madeline, et la personne qui vit derrière, tu es une belle personne.

  117. Madeline,

    Je ne sais pas si tu as eu le commentaire que j’ai posté hier soir / nuit, peut-être ai-je ait été maladroite dans mes propos et si c’est le cas je m’en excuse. Instagram est bien vide sans toi, et je suis triste et secouée, vraiment, de tout ce qui s’est passé. Je te souhaite de réussir à prendre soin de toi, merci de nos échanges de ces 2-3 dernières années, tu es quelqu’un qui m’a beaucoup apporté, sur ma parentalité, sur la science, sur la vie. Merci merci merci. ❤️

    1. Madeline,
      Peut être que tu ne me liras pas, mais saches que tu as apporté beaucoup de bien dans la sphère Instagram.
      Tu as été pour moi une bouffée d’oxygène. Depuis que je te lis je suis plus affirmée dans ma parent alité et dans mon féminisme.
      Je suis tellement désolée que ces personnes aient gagné, triste de ne plus pouvoir te lire …
      Même si nous n’avons eu que de brèves conversations sur Instagram, même si nous ne nous connaissons pas IRL et bien tu vas me manquer.
      En espérant que tu trouves la paix et le calme dont tu as besoin.
      Saches que comme toutes les victimes que j’ai pu croiser, je te crois et ne cesserait jamais de te croire.
      Au plaisir peut être de pouvoir te relire un jour.
      Karine (@karine24_3)

      Carry on my wayward son ..(#SPN Family)

  118. J’avais écris ça pendant m’adresser a la bonne personne pour te soutenir ce qui au final c’est avéré faux donc je le reposte ici :
    Un message pour Madame Captain qu’elle sache qu’elle m’a aidé , pas seulement dans ma parentalité mais aussi en tant que femme, en tant qu’ancienne victime d’abus qui se retrouve mère et qui est perdue. Je veux juste la remercier encore et encore elle ne dois pas se douter de la porter de son militantisme mais qu’elle sache qu’elle a aider plus d’une personne. Mes modèles de parentalité sont un peu pourri donc je veux juste la remercier de me permettre de grandir et de m’affirmer ! Merci à elle ❤️
    Et à la lecture de ce dernier post j’ai plus encore envie de te dire : je te crois !
    Prends soin de toi mtn c’est le plus important ❤️

  119. Merci.

    Merci Madeline, pour avoir pris le temps de nous exposer ta version des faits, malgré l’état traumatique où tu te trouves actuellement.
    Merci de nous permettre à nous, petits comptes lambdas qui te suivaient et qui n’ont rien compris à ce qu’il s’est passé ces derniers jours, de comprendre, justement.

    Suite au retournement de veste de certaines de tes anciennes alliées et au lynchage contre ta personne par les pro-BPR à la mine réjouie, j’étais profondément triste et en colère. J’ai cherché des réponses chez les uns et les autres, me heurtant quasi-systématiquement à un “on ne veut pas en parler” qui me bâillonnait et me renvoyait à mon statut de simple abonnée qui ne mérite aucune explication. J’ai donc créé, sur un coup de tête, le compte Instagram de :
    “L’armée des mères”
    pour avoir un espace de parole, pouvoir poser mes mots et mes maux quelque part, puisque je n’avais le droit de le faire nulle part ailleurs. En moins de 2 jours, il a récolté plus de 200 abonnés, preuve que nous étions nombreuses dans le même cas que moi, à chercher des réponses, même si on nous répétait sans cesse de nous taire.

    Alors merci d’avoir répondu à nos questions. Une fois de plus, c’est toi qui nous apporte la paix.
    Ne souhaitant pas en faire un compte militant, je vais le supprimer sous peu. Cependant, d’autres de tes followers ont créé un groupe Facebook pour continuer le combat :

    “Tu es une bonne mère.”

    Il m’a semblé utile de venir le mentionner ici, pour toutes celles et ceux qui en auraient besoin/envie. Comme tu le préconises à celles et ceux qui le souhaitent, la poursuite de tes luttes doit être collective pour pouvoir s’inscrire dans le temps.

    “Madame_Captain” n’aura pas servi à rien. Les grandes révolutions ne se gagnent pas en un jour. Même la prise de la Bastille n’a pas permis d’amener directement à la démocratie telle qu’on la connaît aujourd’hui ! Mais tes coups de tronçonneuse ont été salutaires. Les guerres ne se remportent pas avec des Bisounours dérivant sur des arc-en-ciels.

    Le personnage n’écrira plus, certes,
    mais le mythe reste. Tu es une femme de passion, une personnalité qui ne laisse pas indifférent : soit on t’adore, soit on te déteste. Pas d’autre option. C’est la caractéristique des grandes figures, celles qui marquent les esprits.
    Tes luttes ont toujours été justes, mais elles ne valent pas ta vie. Tu as très certainement fait le bon choix. Merci d’avoir pris le temps de nous en informer ici.

    Je tenais enfin à te remercier personnellement pour m’avoir indirectement aidée à sortir de la DPP quand je m’étais perdue moi-aussi dans les dérives BPR, isolées comme je l’étais (1ère expat’ + 1er bébé + 1ère pandémie ^^’). Merci pour tes rappels hebdomadaires qui m’ont permis, à chaque fois, de trouver suffisamment d’énergie pour aborder une nouvelle semaine en tant que mère. Merci d’avoir porté des discours féministes qui m’ont parlé et de m’avoir ainsi permis de trouver mon équilibre en tant que femme.

    Je suis heureuse que ta TS ait “raté”. Je mets ce mot entre guillemets car je ne la considère pas comme un échec : ta survie est ton ultime victoire contre ceux qui te voulaient à terre.
    En ce qui concerne tes anciennes alliées, malheureusement, la nature est ainsi faite. C’est dans le malheur qu’on reconnaît nos vrais amis. Ça marche ainsi depuis la nuit des temps et ce n’est probablement pas prêt de changer.

    Prends soin de toi et des tiens, Mad.
    On ne s’est connu que virtuellement, mais sache que tu as été une véritable figure d’inspiration pour moi.

    Toi aussi, tu es et tu resteras :

    UNE BONNE MÈRE.

    1. Bonjour JL, je ne trouve pas le groupe « tu es une bonne mère » sur FB… est ce qu’il est trouvable en accès public? Merci beaucoup 💕

      1. Bonjour Cécile.

        Il est privé mais trouvable sur FB normalement. Tu peux essayer de contacter “Émilie Palomar” (université Bordeaux) sur ce réseau social, elle en est l’une des administratices. Ou bien, sur Instagram : “the_1st_of_july_” (par MP).

  120. Madeline,
    Peut être que tu ne me liras pas, mais saches que tu as apporté beaucoup de bien dans la sphère Instagram.
    Tu as été pour moi une bouffée d’oxygène. Depuis que je te lis je suis plus affirmée dans ma parent alité et dans mon féminisme.
    Je suis tellement désolée que ces personnes aient gagné, triste de ne plus pouvoir te lire …
    Même si nous n’avons eu que de brèves conversations sur Instagram, même si nous ne nous connaissons pas IRL et bien tu vas me manquer.
    En espérant que tu trouves la paix et le calme dont tu as besoin.
    Saches que comme toutes les victimes que j’ai pu croiser, je te crois et ne cesserait jamais de te croire.
    Au plaisir peut être de pouvoir te relire un jour.
    Karine (@karine24_3)

    Carry on my wayward son ..(#SPN Family)

  121. Prends bien soin de toi, c’est tout ce qui compte !
    Et merci d’avoir montré la voie.
    (Et j’espère que tes harceleurs seront punis.)

  122. Salut Madeline,
    Je te suis depuis quelques temps et je te remercie du fond du coeur car tu m’as aidée à ouvrir les yeux sur tout un tas de choses.
    Il ne devrait jamais y avoir de hierarchie dans la souffrance, meme quand on a un caractere fort, on a des limites et des faiblesses c est ce qui nous rend humain. Tu as eu la force d appeler au secours, juste merci. Je suis désolée de ce que tu as subi. J ai été choquée par tout ca.
    Prends soin de toi, n oublie pas quoi que tu fasses par la suite, que quelque soit la noblesse de la cause, pas a n importe quel prix.
    Et je te le dis tu es une bonne mère. Et je suis vraiment heureuse d avoor pu croiser ton compte et ton blog.
    Bonne continuation à toi et ta famille

  123. Aucuns doutes pour moi, je te crois.
    Merci pour tout ce que tu as fait.
    Prends soin de toi et des tiens.
    ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

  124. Ma chère Mad. Merci. Pour tout.
    Comme toutes les nombreuses personnes ayant commenté ici avant moi, j’étais inquiète pour toi. J’étais dans l’incompréhension de l’attitude de tes anciennes amies. Je m’étais dit “une TS peut prendre tellement de formes, et quand on est mal, impossible d’être vraiment cohérent. Alors que se passe-t-il ? Comment va Madeline ?”
    Alors même si je suis triste de me dire que je ne te lirai plus, je suis infiniment soulagée de te savoir en vie et en reconstruction. C’est pour moi le plus important. Merci d’avoir pris le temps de poser des mots ici, tu ne nous devais rien, mais je me sens plus sereine d’avoir pu te lire.

    Merci aussi car j’ai moi aussi le sentiment que tu m’as rendu ma liberté de penser et ma maternité. Tu as dégommé la culpabilité qui était toujours tapie dans un coin. Et cela va au-delà finalement de mon rôle de mère, cela a des répercussions plus larges : je suis assez.

    Je rejoins toutes celles qui t’ont dit qu’elles te croient. Moi aussi je te crois.

    Je te souhaite, à toi et aux tiens, de retrouver autant de sérénité que possible. Je te dis au revoir, mais pas adieu car tu as laissé ton empreinte dans ma façon de voir les choses. Donc le travail accompli par Madame Captain, qu’il disparaisse du net et des réseaux ou pas, vivra.

    Tu es une belle personne Madeline et je te souhaite une belle vie.
    Je vais aussi t’envoyer tout le soutien possible pour la bataille juridique qui t’attend.

    Camille

  125. Bonjour Madeline,

    Merci pour ces mots d’adieu, je suis très contente de savoir que tu vas prendre soin de toi et de ta famille.
    Comme tant d’autres, tes mots m’ont permis de me poser les bonnes questions et surtout d’y apporter les réponses qui nous conviennent à ma famille et moi. Si je vis une 2eme maternité plus sereine, tu y es certainement pour beaucoup. Et merci pour la découverte de la zététique !
    Au travers de tes postes et de ton blog, j’ai découvert une personne qui au-delà d’être une bonne mère est une bonne personne.
    Bonne continuation et profite de ta nouvelle vie loin de cette vie virtuelle qui t’a bien trop pris !
    Amandine

    1. Merci Marie. Je te contacterai si nécessaire. Si toutes les personnes qui ont dit porter plainte contre moi le font, ça ne fera que prouver leur harcèlement coordoné à mon encontre. Mon avocate est prévenue, les screens de leurs posts et stories sont déjà au dossier. Elle attend leurs plaintes de pied ferme pour appuyer la mienne. Je saurai me rappeler de ta proposition si besoin. Merci infiniment 🙏

      1. Oh oui nous serons là pour toi comme tu as pu être là pour nous toutes …
        Prends bien soin de toi et de ta petite famille, la justice fera le reste j’espère.

        Je te souhaite encore bon courage dans cette épreuve.

  126. Merci Madeline, je suis très triste, triste de ce que tu as vécu, et triste maintenant car tu vas me manquer. J’ai tjs adoré tes billets sur insta, ils m’ont fait évoluer dans ma maternité. Mais aussi sur le vaccin, sur les fake med, etc. je réagissais pas mal à tes posts, et gt tjs trop contente d’avoir un petit coeur 😉 Quand je lis tous ces témoignages sur ce que tu as apporté aux mères, ça m’enrage que les pro BPR ne les prennent pas en compte, ne nous prennent pas en compte. J’espère de tout coeur que toi et ta famille allez bien. Tu laisses un grand vide ! Prends bien soin de toi. Namasté (nan je déconne). Adieu !

  127. Merci pour tout Madeline. Je suis heureuse de te lire une dernière fois. Je te crois.
    Ta présence sur IG me manque déjà énormément. Mais je suis heureuse que tu fasse le bon choix pour toi et ta famille.
    Je te serai toujours reconnaissante pour tout ce que tu m’as apporté : un apaisement dans ma toute nouvelle maternité, un esprit critique que j’avais depuis longtemps perdu, sur de nombreux sujets et j’en passe. Merci pour tout ce que tu as fait et ce que tu as semé auprès de nombreuses personnes. Ton intelligence et ta sincérité totale, ton entièreté, sont rares sur les réseaux. Vraiment, sans te connaître totalement, je suis triste, indignée, pour tout ce qui t’es arrivé.
    Je te souhaite de retrouver toutes tes forces auprès des tiens.
    Ton travail aura je pense semé suffisamment de graines sur les réseaux pour que le relais se fasse.
    Cœur sur toi ❤️

  128. Je me rappelle t’avoir incité à ouvrir ton tipee, je me rappelle quand tu m’as confié ton livre dont je suis désolée de voir qu’il a été effacé, je n’oublierai pas nos échanges, ton soutien : merci. Belle et longue vie à toi, la plus sereine possible, bien entourée.

  129. Merci merci pour tout ce que tu as fais.
    merci d’avoir était là pour mettre les premieres pierres. on va reprendre le flambeau.
    je te souhaite tout le courage du monde et la force, pour te reconstruire, et je te souhaite de pouvoir revivre bientot avec douceur. tu l’as plus que largement mérité.
    merci encore de la relation avec ma fille, car c’est grace à toi que je suis bien avec elle maintenant.
    belle vie à toi, vraiment je te souhaite tous le meilleur.

  130. Mad, ça me fait mal au coeur de te laisser partir, car comme pour beaucoup de femmes et de mamans tu as été celle qui pour moi a mit le pied dans la porte et m’a permis de voir des choses dont parfois je n’avais même pas conscience! Tu m’as permis d’assumer mon féminisme et mes imperfections d’humaine… Tu m’as vraiment aidé à grandir et j’aurai voulu continuer à sourire ou a faire les gros yeux en lisant tes post… Je n’ai pas compris le revirement de tes ” amies” je ne le comprends toujours pas, tu n’es pas parfaite, une TS est une TS, une souffrance est une souffrance, et cette manière de nier tout ça en buzzant sur ta santé mentale est vraiment gerbante… Bref je voulais te dire un dernier merci, un petit au-revoir, un a bientôt j’espère… prend soin de toi et des tiens, ne range pas ta tronçonneuse car meme IRL elle peut être utile… Bref tu ne méritait pas ce lynchage, tu as été sacrifiée…heureusement que tu as réussis à rester en vie, heureusement que tu es capable de finalement te protéger, heureusement que encore une fois tu as malgré toi démasqué les hypocrites… Prend soin de toi, et sache que tu es une bonne mère et une belle personne. Tu es bien plus forte que ce que tu penses ou que l’on essaie de te faire croire…. Bref miss u already…❤️

  131. Mad.
    Je te crois.
    Ce dernier message pour te dire toute mon immense affection et ma tristesse égoïste à la pensée que je ne te lirai plus et que je n’échangerai plus avec toi.
    Ma colère aussi pour certaines qui ont créé la leader que tu n’as jamais voulu être pour mieux la clouer au pilori ensuite. Mais elles ne méritent pourtant pas que je perde du temps à ça (et je n’en perdrai pas davantage).
    Protège toi. Car malheureusement on en est là…
    Si nous te devons bcp, toi, tu ne nous dois rien. Jamais. Ne l’oublie pas. Alors pars sans remords si ce n’est sans rage.
    Merci pour ton militantisme. Le vrai. Pas celui qui sent la rose, pas celui qui nous sert la résilience à tout bout de champ, pas le mielleux monde des bisounours d’insta, pas le drama oh non. Pas le drama : la révolte. Celle de la vraie vie. De la douleur. Des sentiments d’injustice. Des réalités de l’injustice.
    C’est con d’avoir l’impression de perdre une âmie, alors qu’on ne se connaissait pas ? C’est égoïste surtout car je sais que c’est pour le mieux, malheureusement.
    J’espère que les procédures judiciaires iront au bout car oui, ça contribue à apporter si ce n’est la paix, une certaine résolution.
    Bonne route Mad, à toi ton mari et tes enfants.
    Amitiés,
    Emma.

  132. Chère Madeline,
    Je te crois.
    Je t’ai toujours crue et je te remercie de penser une nouvelle fois à nous en venant ici poser ces mots.
    J’ai découvert ton compte via tes posts sur le TDAH et le TSA, que nos fils ont en commun… et je suis restée, pour tout le reste. Ton authenticité, ton esprit critique, tes posts documentés, ta douceur.
    C’est un tel gâchis et une perte immense de te perdre. Je suis écoeurée.
    Tu m’as aidée plus que je ne saurai l’écrire. Je te dois tellement, et j’aurais aimé continuer à te lire mais je préfère te savoir en bonne santé et préservée de tous ces hargneux.
    Tu vas me manquer, prends soin de toi et des tiens.
    xxx

  133. Merci Madeline pour tout, j’ai découvert ton blog avec ton article sur la sexualité lunaire ou quelque chose comme ça et ça m’a parlé. Je me suis un peu affirmé. Puis j’ai découvert ton discours féministe et sceptique.
    Grâce à toi j’ai découvert des comptes comme la tronche en biais et méta de choc.
    C’est toujours difficile de se remettre en question et surtout de changer sa façon de faire.

    En tout cas, je te crois et tu me manqueras et je ne pensais pas dire ça un jour mais j’aurais aimé te rencontrer.

    Bonne route, prends soin de toi et de ta famille

  134. Merci d’avoir pris le temps de poser ces mots, et de nous permettre de te remercier pour tout ce que tu nous as apporté.

    Grâce à toi je me suis sentie moins isolée dans ma colère face à tout ce bullshit autour de la parentalite positive et des anti VEO, merci pour les centaines de témoignages que tu as publiés, d’avoir contribué à libérer la parole de tant de mères abîmées dans leur maternité face à la violence de ces injonctions… j’imagine combien ça a souvent dû être éprouvant à lire.

    Grâce à toi également j’ai pu être orientée vers les bons professionnels pour le diagnostique de mon fils, je ne sais pas comment te remercier pour ça !
    Et puis grâce à toi j’ai découvert plein de ressources passionnantes sur l’esprit critique et la science, et enfin mes carreaux n’ont jamais autant brillé après ton tuto et ça c’est la classe ✌️

    Merci pour tes coups de tronçonneuse et ton humanité (le combo des deux c’était ça Madame Captain !) ! Et merci pour ta plume (j’espère qu’un jour tu publieras un manuscrit, quelqu’il soit)

    Hasard total, j’avais screené tout ton rappel hebdomadaire du dimanche pour m’assurer que j’aurais toujours sous la main ces mots, les tiens, me rappelant que je suis une bonne mère… sans savoir qu’il n’y en aurait plus jamais d’autre.

    Enfin, je voudrais te dire que tu es toi aussi humaine et une bonne mère, tu es suffisante, tu n’as pas besoin d’être une version améliorée de toi même. Prends soin de toi, entourée des tiens et de ton magnifique jardin ❤️
    Au plaisir de se croiser dans notre ville, bonne route !

  135. Merci Madame Captain de m’avoir aidé à me libérer du dogme, dans lequel j’étais tombé depuis ma grossesse jusqu’au 18 mois de mon fils. Quand je vois les traces que cela a laissé sur moi et lui, je suis contente d’avoir croisé l’URL de ce blog il y a de ça un an. Je n’ai pas suivi ce qui s’est passé sur insta car j’avais désinstallé l’appli, mais cela confirme que les RS c’est de la merde en barre et plus encore que ce que je croyais !

    Prenez bien soin de vous ! Belle vie à vous et votre famille.

    M.

  136. Bonjour,

    Je vous crois aussi. Vous m’avez tellement aidée, réconfortée avec vos mots… Merci pour tout.

    Courage et bonne continuation,
    Amandine

  137. Je suis vraiment triste et énervée de voir ce qui t’es arrivée, et je te crois! Merci Madeline pour ce mot d’adieu même si comme beaucoup d’autres, je suis triste à l’idée de savoir que je ne verrais plus tes posts et tes coups de gueule. Merci d’avoir remis les choses en place pour moi, d’avoir accompagné mes premières années de maternité, et d’avoir ré-éguiser mon esprit critique. J’aurais aimé vraiment te connaître. Je te souhaite une bonne continuation, une bonne rémission et beaucoup de joie par la suite

  138. Coucou Madame Captain,

    Etonnée après avoir remarqué que ton compte twitter avait été supprimé, je me suis lancé dans une petite fouille. Je ne suis pas très instagram, j’aimais tes coups de gueules sur le dogme BPR car ils sonnaient avec une grande justesse à mes oreilles. Je ne sais pas ce qui t’as conduit à une telle détresse, je ne sais pas à qui appartient la faute, si il faut blâmer quelqu’un… Je m’en fous. Tout ce qui m’importait c’était que, grâce à toi, les dérives de la parentalité (dans lesquelles je suis tombée) étaient dénoncées, que grâce à toi, on pouvait trouver des textes fiables et argumentés pour remettre en cause nos croyances, nos dérives. Et ça, vraiment ça, c’était important! Je ne pense pas qu’une seule va pouvoir reprendre le flambeau avec autant de force, de talent d’argumentation, et avec un esprit si critique. Alors, je suis triste. J’espère que un compte IG en stand by est un support assez visible pour que d’autres mamans est la chance de pouvoir, grâce à toi, se réaliser dans leur parentalité. A leurs manières, et non pas à celle dont elles seront persuadées qu’elle est la meilleure pour ne pas traumatiser leurs enfants, comme culpabiliser d’avoir fait les gros yeux… Ou même d’avoir changer une couche alors que l’enfant ne le voulait pas.
    Tu vas me manquer.
    Je suis désolée de cet égoïsme, qui sans doute, plane sur mes mots.
    Evidemment ta santé, ton bonheur et celui de ta famille, passe avant tout. Mais je ne peux croire que cette page se tourne.
    Merci, merci un milliard de fois, pour ce que tu as apporté au féminisme, aux mères.
    Bien à toi

  139. Merci Madame Captain pour tout, découvert bien trop tardivement, vous laissez un vide énorme. Triste, avec une colère énorme envers vos harceleurs je ne peux que vous souhaiter de retrouver la sérénité, votre passage sur les réseaux laissera une empreinte, vos epreuves n’auront pas été vaines et ont permis a beaucoup d’être soulagé, encore merci pour tout, prenez soin de vous.

  140. Merci Mad, merci Madame Captain. Merci de m’avoir armée de VRAIE bienveillance face aux parents que j’accompagne. Merci de m’avoir armée pour ma future parentalité. Désolée de ce que t’ont fait subir ces raclures.
    Merci encore. Prends soin de toi. <3

  141. Lectrice silencieuse de tes écrits, merci pour tes questionnements, tes doutes, ta sincérité et ton authenticité.
    Ton point de vue va me manquer
    bonne route à toi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.