Une féministe parfaite


Billets d'humeur / Sunday, May 17th, 2020

Version audio ici – Durée : 4’08

Une féministe parfaite c’est une femme célibataire, childfree, stérilisée, lesbienne et misandre.
Une féministe parfaite c’est une femme mariée, mère de famille nombreuse, hétérosexuelle.

Une féministe parfaite, elle est forcément abolitionniste et contre le porno car le porno féministe ça n’existe pas, c’est reprendre des codes faits par et pour les hommes. Elle considère que les TDS (travailleuses du sexe) sont des victimes.
Une féministe parfaite, elle est pro travail du sexe et elle fait des films pornos féministes. Elle considère qu’il faut mieux légiférer le TDS pour arrêter l’exploitation mais que chaque femme est libre de vendre son sexe (d’ailleurs, le capitalisme c’est une forme de prostitution, non ?)

Une féministe parfaite, elle a pas le temps de bloguer ou de faire des mêmes sur les réseaux sociaux car elle est sur le terrain à faire des maraudes, à bosser auprès de victimes.
Une féministe parfaite, elle sait que l’éducation et la prévention sont essentielles pour réduire les violences faites aux femmes.

Une féministe parfaite, c’est une amazone qui n’enfante que des filles.
Une féministe parfaite, c’est une mère qui fait aux mieux avec ses garçons.

Une féministe parfaite, elle lutte coûte que coûte et ne s’arrête jamais de lutter, parce que le féminisme c’est comme une mission de vie bien malgré soi.
Une féministe parfaite, elle sait faire pause dans sa lutte pour se préserver.

Une féministe parfaite, elle est forcément racisée, lesbienne, trans, croyante et invalide, parce que toutes celles qui ne cumulent pas les oppressions ne sont pas réellement féministes, évidemment.
Une féministe parfaite, c’est une RadFem blanche hétéro valide athée consciente de de ses privilèges mais qui assène que ses luttes sont pour tout le monde.

Une féministe parfaite, elle est instruite, diplômée, connue et reconnue par ses pairs. Elle a réussi aux yeux du patriarcat pour pouvoir le démonter de l’intérieur.
Une féministe parfaite, elle vit en marge de la société, elle a refusé de se faire formater par le patriarcat.

Une féministe parfaite elle montre ses seins parce que son corps est politique.
Une féministe parfaite, elle sait qu’on n’a pas besoin de passer par la nudité pour se faire entendre.

Une féministe parfaite, elle a la rage et elle l’aura toute sa vie.
Une féministe parfaite, elle ne veut que des énergies positives dans sa vie.

Une féministe parfaite, elle est consciente de toutes les oppressions, même de celles qui se passent à l’autre bout du monde, parce qu’on n’a plus le droit de dire, à l’heure d’internet, qu’on ne savait pas.
Une féministe parfaite, elle est surtout consciente de ce qui se passe chez sa voisine et elle consacre son énergie à l’aider.

Une féministe parfaite, elle appelle les flics au moindre doutes sans se poser de questions.
Une féministe parfaite, elle crie “ACAB” (All Cops Are Bastards) dans les manifs.

Une féministe parfaite elle ne s’épile plus, ne se maquille plus, ne porte plus de soutien-gorge, ne porte plus de talons, ne met que des pantalons.
Une féministe parfaite, elle a fait siens tous les diktats de beauté et s’épile, se maquille, porte de la lingerie, des talons hauts et de robes quand elle veut.

Une féministe parfaite, elle est la seule femme qui vient briser une lignée d’hommes oppressifs.
Une féministe parfaite, elle est issue d’une lignée de femmes fortes.

Une féministe parfaite est forcément privilégiée.
Une féministe parfaite est forcément défavorisée.

Une féministe parfaite est une victime.
Une féministe parfaite est une survivante.

Une féministe parfaite, elle est pour l’adelphité.
Une féministe parfaite, elle est pour la sororité.

Une féministe parfaite… Elle n’existe pas.
Une féministe parfaite… c’est nous. C’est toi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.