Périnée, le grand délaissé


#MakingABaby / Wednesday, May 15th, 2019

Je suis assez consciente de mon corps et je pensais relativement bien connaître mon périnée, jusqu’à ce que je croise le compte Instagram de Princesse Périnée, Sabrina de son prénom, kinésithérapeute-ostéopathe toulousaine spécialisée dans le périnée!

Rééducation or not rééducation ?

Après la naissance très mal vécue de MiniCaptain, je n’ai pas fait de rééducation du périnée avec unE professionnelLE. Le Captain et moi avons mis 6 mois à reprendre les câlins, plus d’un an a retrouvé une intimité normale, tu imagines bien que je n’allais pas laisser unE étrangerE toucher à mon périnée ! Je me suis convaincue que ce n’était de toute façon pas si important puisque j’étais continente et en pleine maitrise de mes sphincters. J’ai adopté une paire de boules de Geisha que je portais par tranches de 10 minutes quand j’étais active (faire le ménage, une balade à pied, mes étirements Lafay, etc). J’ai trouvé la motivation de faire ma rééducation abdominale avec le kiné de la barre d’immeuble voisine parce qu’il était à cote et que c’était pratique. Et c’est tout !

Après la naissance de BébéSourire, j’ai bien senti que mon périnée et mes abdos avaient pris un sacré coup (en même temps+20kg à 30 ans, ça se sent ^^’). Je suis toujours continente, je maîtrise toujours mes sphincters maaaaaaiiiiis j’ai bien senti ce coup-ci que travailler seule n’y suffirait pas ! J’étais déjà convaincue qu’il fallait que je fasse ma rééducation grâce aux informations que Sabrina distille avec bienveillance et pédagogie sur son compte et ce qui m’a fait franchir le cap, c’est mon premier orgasme post-partum! Le Captain et moi n’avons pas encore eu l’occasion d’avoir des rapports avec pénétration, ce qui ne nous empêche pas de faire des câlins. Et même avant les câlins, j’ai pris le temps de me redécouvrir. Et mes orgasmes ont donc changé, notamment en terme de contraction musculaire l’instant T ce qui me frustre peu car j’ai l’impression qu’ils sont moins puissants qu’avant. Zut !

Kiné ou sage-femme ?

Pour MiniCaptain, je ne voulais pas revoir ma SF. Après lui avoir fait le récit de mon accouchement durant lequel je me suis sentie violée (je pèse mes mots) j’ai eu droit à un joli : “De toute façon, les femmes qui parlent de leur accouchement traumatique des années encore après, elles sont complètement névrosées et en recherche d’attention. Ces choses-là faut en guérir au bout d’un moment hein”. ALLE SALUT ! Si j’avais eu le courage et la motivation de faire ma rééducation du périnée, ç’aurait donc été avec unE kiné quoiqu’il arrive.

Pour BébéSourire, j’ai la chance d’avoir découvert Sabrina à travers son compte Instagram. C’était donc sûr et certain que j’irais voir unE kiné. Et quand j’ai compris que Sabrina elle-même était sur Toulouse, j’ai su de suite qui j’irais voir O:)

De la difficulté de trouver unE praticienNE

Je ne peux pas ouvrir l’annuaire, choisir quelqu’unE au hasard et lui confier mon périnée et mes abdos aveuglément. Je suis pas du genre à accorder toute ma confiance à une blouse blanche, au prétexte seul de la blouse blanche justement. Et je suis du genre méfiante. Vraiment méfiante. “Appelle et demande si la rééducation du périnée fait partie de ces spécialités. Tout simplement non ?” Et bien non, pas tout simplement, parce que la personne au bout du fil peut très bien répondre oui sans être plus spécialiste que ça ; ou encore répondre oui et te caler dans une salle avec une sonde sans t’accompagner plus que ça ; ou encore répondre oui, parce que ça rentre dans ses connaissances et compétences, mais n’avoir aucune bienveillance whatsoever.

Car oui, la relation praticienNE/patientE c’est une relation humaine avant tout pour laquelle une confiance réciproque doit être établie. Et puis le courant doit passer un minimum : on pratique comme on est, et toutes les personnalités ne sont pas compatibles. (et ce dans n’importe quel métier, en tant que prof, j’suis pas compatible avec touTEs mes élèves et collègues ^^” et c’est pas grave, mais il faut en avoir conscience). Et quand j’ai découvert Princesse Périnée j’ai découvert une praticienne concernée, bienveillante, sans langue de bois, humble et très pédagogue ! Un peu tout ce que je recherche chez unE praticienNE que ce soit généraliste, kiné, sage-femme, pédiatre, psychomot, etc.

D’Instagram à la vraie vie

“J’ai trouvé ma kiné sur Instagram” – MadameCaptain, 2019

Evidemment, sur les réseaux sociaux, certainEs calculent et ne montrent que ce qu’iels veulent bien montrer. Et parfois entre la vitrine et la réalité, il y a un monde (j’ai déjà dit que j’étais du genre méfiante ? ^^’). Du coup j’avais un peu d’inquiétude pour le premier rdv (un peu seulement, mais un peu quand même) et j’ai été ravie de constater que toutes les qualités nommées plus haut étaient au rendez-vous !

Et la cerise sur le gâteau : le respect du consentement !

En effet, à chaque étape, Sabrina m’a demandé mon consentement avant toutes actions. Et même en ayant eu déjà mon consentement pour m’examiner, elle me demandait à nouveau pour aller plus loin, pour toucher à différents endroits. Et ça, à l’aire de la dénonciation des violences obstétricales, entre autre, c’est juste tellement précieux ! C’est pas parce qu’on sait à quoi s’attendre en allant faire sa rééducation du périnée que ça veut dire que c’est portes ouvertes ! Donc big up aux praticienNEs qui respectent leurs patientEs et attendent leur consentement pour des actes qui peuvent être dur à vivre selon l’histoire personnelle de chacunE.

Ce qu’on a fait

Le bilan de l’état de mon périnée, tout simplement. C’était le premier rdv, donc après avoir répondu aux questions de Sabrina sur mes grossesses, les problèmes éventuels, mes accouchements, etc je me suis allongée déculottée sur la table pour procéder à l’examen. D’abord elle m’a fait prendre conscience du mouvement du périnée avec ma respiration, puis elle a mis des gants et m’a demandé si elle pouvait passer à l’examen. En fonction de là où elle plaçait ses doigts, elle m’a fait sentir les différentes parties de mon périnée (anus, vagin, méat urinaire) et les faiblesses éventuelles lors du petit exercice de la tornade. Bref, j’ai commencé à prendre conscience de toute l’étendue de mon périnée.

Moi qui pensais déjà bien le connaitre, au final rien ne vaut une experte pour redécouvrir son périnée ! Je fais le petit exercice de la tornade à chaque fois que j’y pense (et en ce moment, c’est très souvent, parce que je suis vraiment fascinée par cette redécouverte de mon corps) et j’ai franchement hâte de continuer ma rééducation pour pouvoir reprendre le yoga sereinement (et qui c’est, peut être un jour la pole dance ^^)

Je vous invite à suivre le compte Instagram de Sabrina : PrincessePerinee. Parcourez ses stories, son IGTV, et ses postes car son compte est une mine d’or !

Et en cas de doute : CONSULTEZ !

Et quitte à consulter, autant faire appel à quelqu’unE dont c’est la spécialité (que vous pouvez trouver via l’annuaire de l’EIRPP, l’Ecole Internationale de Rééducation du Plancher Pelvien)

Image d’en-tête : Pelvic Floor – Designs by Duvet Days

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.