Parlons peu, parlons mycoses !


Sexualité / Friday, September 28th, 2018

Je vous l’avais annoncé sur Instagram, voici enfin l’article sur les mycoses vaginales ! Et surtout : comment bien les traiter enceinte (ou pas) !

Pour résumer, la mycose vaginale survient lorsqu’il y a un déséquilibre dans la force flore, qui devient alors trop acide. Et la mycose adoôore l’acidité!

Comme tu le sais, je ne suis pas (du tout) anti-médecine ni anti-médicament (ça porte un nom d’ailleurs ces gens là ? les pharmacoseptiques?). La science c’est un peu la preuve que les miracles existent et surtout comment les reproduire, alors autant en profiter hein! Pour autant, je te partage aussi des astuces douces QUI MARCHENT.

Traitement d’attaque

File chez ta sage-femme te faire prescrire deux ovules et une crème (éconazole, clotrimazole , ou encore  miconazole pour les noms génériques, tout est compatible grossesse même si sur les boites d’éconazole on dit que non, le CRAT dit que oui 😉 ). Premier ovule à insérer (dans ton vagin, oui, “ovule” c’est le joli nom pour dire suppositoire à destination du vagin) le soir pour qu’il fasse effet durant la nuit. Le lendemain, lors de ton pipi matinal, tu auras la joie d’essuyer les résidus de l’ovule. Pas de panique, c’est normal.

L’opération est à renouveler 7 jours plus tard. D’où la prescription initiale de deux ovules.

Et selon la répartition externe de ta mycose il te faudra peut être même mettre de la crème, à la fréquence d’une à trois fois par jour, sur les zones externes atteintes (pour l’interne, je te le rappelle, c’est l’ovule qui s’en charge).

Ça, c’est si tu es comme moi, et que tu ne supportes aucune démangeaison ni brûlure et que tu es capable de pleurer de fatigue nerveuse au bout de 48h à peine après l’apparition des symptomes d’une mycose.

Traitement doux

Si tu tolères brulures et démangeaisons, ou que ta mycose te fait la fleur de s’annoncer un peu en avance sans partir directement dans le hardcore, en traitement “doux” ce qui est chouette, c’est que tu as PLEIN d’options !

(j’avais envie de dire traitements “naturels” mais en fait les médicaments viennent aussi de la nature, donc ça serait jouer la dichotomie nature/médicaments des pharmacoseptiques qui est totalement FAUSSE)

L’huile de coco aurait des propriétés antifongiques. Elle est muqueuse-friendly. Si, si ! Certaines copines blogueuses sexo (et moi même) nous en servons même comme lubrifiant! Je te mets l’article de Gode Save The Queen sur le sujet si tu es curieux.se. Donc sauf cas d’allergie connue à l’huile de coco, tu peux y aller autant que tu veux! Contrairement aux crèmes citées précédemment, l’huile de coco n’a pas d’effet secondaire autre que de laisser une trace de gras dans le fond de ta culotte.

Le bicarbonate de soude aurait la propriété de rétablir l’équilibre acido-basique. Il est déjà utilisé pour neutraliser les aigreurs d’estomac quand celui ci est trop acide. Et bien figure toi qu’il en va de même pour les mycoses! Comme je le disais en début d’article, les mycoses prolifères dans un milieu acide. Il suffit donc de mélanger de l’eau et du bicarbonate et de te faire un ou des lavement(s). Et si comme moi tu n’es pas fan de t’introduire des choses dans le vagin, prends un bain! Avec du bicarbonate en guise de sel de bain 😉

L’ail c’est super hardcore mais ça marche. Je sens que vais perdre en crédibilité et en abonné.e.s mais sache que si tu es anti-médicaments pour x ou y raison, tu peux remplacer l’ovule par une gousse d’ail. Pensez quand même à aller le chercher, parce que contrairement à l’ovule, il ne se désintègrera pas ni ne ressortira tout seul.

Tu ne t’es pas étouffé.e de rires ni d’indignation ? Bien. Continuons!

Traitement de fond

Arrête le sucre! Banni les produits industriels de ta vie, dont la plupart contiennent des sucres cachés. Réduis ton sucre dans le café de moitié. Et essaie au maximum d’éviter les sources de sucre. Tout comme le sucre accentue les allergies, le sucre nourrit les mycoses! Donc le meilleur moyen de ne pas avoir une mycose, c’est encore de ne pas lui donner à manger.

Hydrate toi! Je me sens super bête en écrivant ça mais sais-tu que certains organes ont une fonction émonctoire, c’est à dire ” qui permet à l’organisme d’éliminer ses déchets, ses sécrétions surabondantes ou nuisibles.” definition wikipedia ? Et savais-tu que ton vagin en fait partie ? Donc aide le, et plus généralement aide ton corps, à éliminer les toxines au lieu de les traîner, et bois!

Répare ta flore. Il existe moult probiotiques spécialement conçus pour réparer la flore vaginale! Ca vaut le coup de faire une cure pour rétablir une flore propice à lutter contre les mycoses.

Jamais de derrière à devant. T’as le droit d’aimer la sodomie, pas de soucis. Mais jamais de derrière à devant ! Si vous devez enchaîner, mettez un / changez de préservatif! Flore intestinale et flore vaginale doivent rester chacune chez elle ^^’

Ta contraception hormonale peut être en cause. Discutes en avec un.e gynéco ou une sage-femme éclairée sur le sujet. Si ton/ta praticien.ne te rit au nez quand tu parles de contraception qui perturbe ta flore vaginale, c’est un bon indicateur qu’il est temps de changer de praticien.ne 😉

Change tes sous-vêtements ! C’est le truc tout bête, mais pourtant si important! Porte un maximum de coton. Voire ne porte rien du tout (jupe longue, sarouel, cul nu chez toi). Les sous vêtements synthétiques sont à proscrire! Même ceux en micro fibre, oui, oui. Alors non, je ne te dis pas de sortir ta culotte de grand-mère à la Bridget Jones. Mais va faire un tour du côté de chez Dim, par exemple, ou encore Etam, ou bien H&M tout simplement, et investit dans du coton. Tu verras, ça change la vie. Réserve ta jolie lingerie aux occasions spéciales où tu ne prévois de la garder longtemps de toute manière 😉

Ne mets pas n’importe quoi dans ta culotte! Maintenant que tu as changé de culotte (ou que tu n’en portes plus) fais attention à ce que tu utilises comme protection hygiénique! Non seulement les protections jetables sont à bannir, même celles de ton magasin bio, mais en plus je ne recommande pas du tout les serviettes lavables! Evidemment, ma recommandation première est la coupe menstruelle : elle ne déséquilibre pas ta flore vaginale, elle ne laisse pas de résidus et elle te permet de ne pas mariner toute la journée. Et celles qui ne peuvent juste pas utiliser la coupe du coup elle font quoi ? Et bien plutôt que d’acheter des SHL (serviettes hygiéniques lavables) achète directement des culottes de règles! Et oui! Il existe une chose merveilleuse qui demande un investissement de départ mais ne te causera pas de soucis si, comme moi, tu es une hypersensible de la vulve et que même les SHL te filent des mycoses! (ma marque chouchoute : THINX)

Consulte! Et oui! Je ne suis pas médecin, encore moins spécialiste en micro-biologie. Donc si tu as tendance à récidiver il existe aussi des médicaments pour des traitements de fond! Personnellement j’ai du en prendre pendant 1 an lors de mes nombreuses antibiothérapies pour traiter une maladie. Et c’est bien connu que les antibio sont les destructeurs n°01 de la flore, aussi bien vaginale qu’intestinale! Donc pense aussi à demander à ton médecin des prébiotiques et probiotiques quand tu dois faire une antibiothérapie 😉

J’espère que tous ces conseils t’aident! Courage pour te débarrasser de ta mycose!

Paix, amour et flore vaginale équilibrée.

7 Replies to “Parlons peu, parlons mycoses !”

    1. C’est purement basé sur mon expérience personnelle et l’expérience de certaines de mes copines en SHL : le soucis rencontré c’est que les SHL que nous avons pu tester n’étaient jamais aussi absorbantes que les culottes de règles. Donc l’humidité persiste et entretient la mycose. Alors qu’avec la coupe menstruelle ou des culottes de règle de qualité, il n’y vraiment pas d’humidité (ou du moins significativement moins qu’avec des SHL).
      Mais ça reste un avis subjectif basé sur des expériences personnelles 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.