Le retour de belle-maman…


Belle-Maman / Wednesday, September 18th, 2019

Je me sens à nouveau la méchante dans l’histoire avec ma belle-mère. On a bouclé la boucle, on peut recommencer un cycle.

Si tu n’as pas suivi l’affaire sur Instagram : mon mari a repris contact avec sa mère après 6 mois de silence. Et quand je dis qu’il a repris contact, c’est pas simplement lui envoyer un texto ou l’appeler. Il a été la voir toute une journée. Journée passée à s’engueuler avec elle par intermittence, mais journée quand même.

Forcément quand il est rentré, on a débriefé. Bon, pas facile de résumer en une soirée ce qui a pris une journée, mais j’ai eu les grandes lignes. Je pourrais retenir la maturité dont mon homme a fait preuve. Je pourrais me réjouir du fait qu’il m’ait défendue à chaque attaque. Je pourrais me conforter dans l’idée que je l’ai soutenu dans son premier pas. Je pourrais me contenter du fait que les relations vont reprendre petit à petit et que MiniCaptain a pu voir sa mamie pour son anniversaire (comme tous les ans)(et c’est eux qui y sont allés). Objectivement, il y a vraiment plein de choses qui sont positives.

Mais comme une conne, je me sens coupable parce que ma belle-mère est triste, qu’elle ait tombé en pleurs dans les bras de son fils, et que j’ai de l’empathie à revendre au détriment du bon sens et de mon bien être personnel, BORDEL !

Bien sûr qu’elle est triste ! Si mes fils me faisaient la gueule et que dans ce laps de temps naissait un de mes petits enfants, je serais au fond du seau moi aussi. J’en pleurerais tellement que j’imagine pertinemment à quel point elle souffre. Et ça me fait chier qu’elle soit malheureuse, sincèrement. De base, j’avais rien contre ma belle-mère. C’est une femme que j’admirais même au début ! C’est l’accumulation crescendo des mésententes, réflexions, “”conseils”” et jugements qui a atteint un palier insupportable, mais je ne lui souhaite pas de mal et ça me tord le bide qu’elle ait pleuré en revoyant son fils.

Et en même temps, y a un côté de moi qui se dit que oui, pleurer c’est facile, ça attendrit. Jouer la victime aussi, c’est facile. Pleurer “Bouhouhou si j’ai pas acheté ma maison à Toulouse et que je suis allée me perdre dans le village de ma fille, c’est parce que vous m’y avez poussé” c’est abusé. Et archi faux. Alors je suis là, à me sentir comme la dernière des connes, partagée entre mon empathie exacerbée et ma colère légitime. Parce que c’est mon défaut principal : la colère. Peut être que si je pleurais comme elle, je serais plus légitime ?

Mon Captain m’a rapporté certains de ses propos qui montrent clairement qu’elle est en souffrance, chose que j’ai toujours plus ou moins mise en avant comme explication à ses comportements à notre égard. Je disais même “C’est pas parce que je sais qu’elle souffre qu’on doit devenir l’exutoire de ses souffrances”. C’est dire à quel point j’avais conscience de son état, qui ne s’est donc pas arrangé avec la dispute de 6 mois avec son fils. Of course!

Alors j’ai envie de briser le cercle vicieux dispute – distance – culpabilité -reconciliation – subir à nouveau jusqu’à la prochaine dispute et recommencer. . . mais je ne sais pas comment faire. Je manque de maturité, d’outils, de patience, et je suis encore franchement blessée. Que mon homme y aille, qu’il prenne notre aîné avec lui, très bien. Mais moi, en tant qu’individu, j’ai du mal à l’idée de revoir cette femme. Si elle n’était pas la mère de mon mari, je ne me poserais même pas la question, je ne la verrais juste plus.

Mais là il se trouve que nous sommes en même temps au même endroit ce week end. Et un lieu neutre, ni chez elle ni chez nous, ça nous parait un bon moyen de reprendre contact et de lui présenter son deuxième petit fils. J’avoue que je ne sais pas comment je vais réagir… Je sais que j’aimerais qu’on se tombe dans les bras et qu’on oublie tout. Je sais aussi que c’est impossible et que ma relation avec elle me demande une vigilance de tous les instants ( charge émotionnelle, bonjour!). J’ai pas hâte d’y être mais j’ai hâte que ça soit passé parce que BébéSourire va avoir 6 mois et que j’aimerais malgré tout que sa grand-mère ne soit pas une étrangère…

Suite au prochain épisode

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.