L’autre jour, on a fait l’amour


#MakingABaby, Sexualité / Monday, June 10th, 2019

C’est une petite phrase presque anodine, banale pour certainEs. Mais pour les jeunes parents que nous sommes, c’est une étape importante, à plus forte raison pour moi qui ait sorti un être humain de mon vagin.

Je pensais sincèrement ne pas écrire ce billet avant au moins une bonne année, comme pour MiniCaptain. En effet après MC il y a eu des retrouvailles ratées au bout d’un mois, on a mis 6 mois avant que j’ai envie ne serait-ce que de me blottir contre lui, et bien un an à retrouver une intimité épanouissante. Je m’étais donc préparée à une nouvelle année sans sexe avec le Captain.

Sauf qu’à J+15 j’avais déjà envie de lui. Un mois et demi après je me redécouvrais (oui, c’est la version pudique de “j’ai recommencé à me masturber”, tout à fait, parfois mon 32 resurgit). Et donc 2 mois et 3 jours après avoir enfanté, nous avons fait l’amour avec pénétration. Je précise car d’une part, la pénétration n’est pas le seul moyen de faire l’amour, mais c’est la façon de faire la plus répandue et redoutée par nombre de jeunes mamans ; d’autre part , car il y a une pression sociale autour de cet acte de pénétration telle, que j’ai souvent moi même du mal à considérer que du sexe sans pénétration c’est aussi faire l’amour (promis promis, déconstruction en cours), donc je m’exerce à le préciser pour prendre conscience des fois où on fait l’amour sans pénétration.

Si tu veux tout savoir, BébéSourire s’était endormi dans sa nacelle que nous avions mis à côté du lit et nous venions de nous coucher. Nous discutions de la relation plus que tendue entre le Captain et notre ainé. Discussion qui s’est transformée en débat. Débat qui s’est transformé en dispute. Quand d’un coup je coupe court à la conversation et m’exclamant (à voix basse) : “Viens on fait l’Amour”

Je ne sais pas si c’était le fait d’avoir toute la place dans le lit, la tension qui montait entre nous, ou simplement le fait que j’avais assez d’énergie et la présence d’esprit de ne pas la passer à me disputer. On a donc ressorti nos Hex de chez Lelo (sincèrement les meilleurs préservatifs qu’on ait testé) et là où je m’attendais globalement à un pelerin dans une cathédrale, j’ai été surprise de retrouver mes sensations. Et même de jouir !

Je vous passe les détails, je n’écris pas des articles érotiques basés sur ma vie sexuelle. Je partage juste mon vécu, en sachant que ça aide certaines. Et en parlant de vécu…

Là c’est la partie vachement moins drôle de l’article.

TW : viol, pédophilie

Chaque nuit qui suit nos ébats (deux jusque-là) je fais un cauchemar. Mémoire traumatique, bonjour. Le premier, un viol. Le second, viol de mon aîné. Voilà. Pourtant j’avais fait une bonne thérapie avec accompagnement EMDR avant la grossesse de MiniCaptain. Je pensais tout ça derrière moi. Et il faut encore que ça vienne pourrir ma sexualité, comme si ça ne l’avait pas déjà suffisamment endommagée… Voilà un des multiples et innombrables visages d’être une survivante. C’est violent. Inattendu. Subi. Il me faut 48h pour m’en remettre à chaque fois et aujourd’hui j’ai hurlé après MiniCaptain qui marchait devant nous et a tourné à l’angle du trottoir, disparaissant de mon champs de vision pour 5 secondes et demi. En rentrant à la maison je me suis excusée d’avoir crié et je lui ai expliqué que les méchants existaient vraiment, qu’on ne pouvait pas savoir qui ils étaient, et que notre rôle était de le protéger jusqu’à ce qu’il puisse se protéger tout seul, mais que s’il disparaissait de notre vue, on ne pouvait plus le protéger.

Bref. Je voulais faire un article léger et rigolo. Je voulais dire à chacune d’entre vous qui si vous mettez deux semaines ou deux ans à retourner à la sexualité après bébé, c’est normal car il n’y a pas de calendrier établi, car la psyché compte énormément. Je voulais revenir sur le fait que j’adore les Hex de chez Lelo, qui se font oublier. Je voulais faire une blague sur l’angoisse de mon homme et parler de ses attentions toutes particulières qui m’ont faite grave kiffer : “Je peux te pénétrer ?”, “Ça te va si j’accélère ?”, “T’es d’accord pour que j’y aille plus fort?”, “Ça va, c’est bien pour toi?” (mon mari est un ange tombé du ciel). Je voulais parler de la frustration d’avoir envie mais pas l’opportunité. Je voulais revenir que notre expérience après MiniCaptain, revenir sur notre thérapie de couple… Je voulais vous rassurer en vous parlant de mes deux expériences de retour à la sexualité après bébé pour insister sur le fait qu’il n’y a pas de normes.

Et puis les cauchemars. Et puis les traumas qui ressurgissent. C’est pour ça que j’ai mis autant de temps à le sortir cet article. Et j’ai hésité à en parler. Mais ça fait partie de ma sexualité. Ça fait peut être malheureusement partie de la vôtre. Et il est temps d’en parler également. Car même si nous sommes nombreuses à être en vie, debout et à avancer, continuer quand on a subi ça, ce n’est pas sans difficultés. Et si toi aussi la naissance de ton premier (ou deuxième ou dixième) a remué des choses, saches le : c’est normal. Prends ton temps. Tu es encore là. C’est déjà miraculeux.

Bref

Prenez soin de vous

2 Replies to “L’autre jour, on a fait l’amour”

  1. Les sujets dont tu parles sont tellement importants. Je ne suis peut être pas maman, mais je suis une jeune zèbre survivante, et tes textes résonnent beaucoup en moi. J’attends d’être suffisamment prête pour en parler à mon tour sur internet. Tu es si inspirante.

    1. Je t’entends.
      Je te crois.
      Ce n’est pas de ta faute.
      🙏
      Ça me brise le cœur à chaque fois que je découvre une autre survivante. Quand tu seras prête à en parler, tu verras comme c’est libérateur ! Douloureux mais libérateur. Et si tu n’arrives jamais à en parler, c’est pas grave. Tu es déjà debout et tu continues d’avancer. C’est déjà énorme ✨

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.