Allaitement et sexe – SMAM 2018


Billets d'humeur / Tuesday, October 16th, 2018

Dans le cadre de la semaine mondiale de l’allaitement (qui tombe en ce moment en France alors que partout ailleurs dans le monde c’est la première semaine d’août…) je vais te parler de mon parcours de mamallaitante. Autant dire que si tu as un problème avec l’allaitement, je te conseille de commencer une semaine de digitale détox car tu va en entendre parler partout!

Evidemment, avant de te parler de mon cheminement de mamallaitante, abordons le sujet sous l’angle de la sexualité 😉

Donner le sein n’est pas sexuel

Et non! L’allaitement n’est pas sexuel, pas plus que les seins en fait! Ce qui rend les seins sexuels c’est la réification des corps des femmes depuis des siècles et l’utilisation mercantile de l’hypersexualisation depuis que la publicité existe (ou presque). Les seins sont des mammelles #FlashNews Comme chez toutes nos copines mammifères, nos mammelles servent *roulement de tambour* à nourrir nos petits!!!

Donc quand des gens sont mal à l’aise face à la vue d’un sein donné à un bébé, c’est probablement parce que s’affronte en eux cette vision sexualisée du sein contre sa fonction première de nourrir un enfant. C’est une vision paradoxale de la femme qu’on retrouve dans le fameux complexe de la mère et de la putain, en passant.

S’il y a bien une chose qu’ont démontré les Femen c’est que tant que nos seins seront considérés comme des objets sexuels, les femmes resterons sous la domination d’une société patriarcale. Le jour où nous pourrons courir torse nu comme ces messieurs sans qu’on crie à l’attentat à la pudeur, ou encore allaiter en public sans nous prendre de remarques déplacés, nous saurons que nous sommes dans une société plus égalitaire.

Nous n’avons pas à choisir entre être une mère et être sexuellement épanouie! Les deux peuvent même aller de paire!

Sexualité et allaitement

Sont compatibles ! Bien entendu ! Tu crois vraiment que le Captain et moi avons vécu 3 ans d’abstinence ? Oui. 3 ans. Temps qu’a duré l’allaitement de MiniCaptain. Mais j’y reviendrai dans un autre billet 🙂

Que tu décides d’allaiter ou pas, avant même la naissance de ton bébé, ton corps va mettre l’usine en route en produisant du colostrum. Pour ma part, j’en ai produit dés la fin du 5ème mois de grossesse. Et il s’exprimait seul quand j’étais sexuellement excitée #MerciLesHormones

Car oui, le cocktail d’hormones qui intervient dans le plaisir a des hormones communes avec l’allaitement. De plus, l’orgasme provoque un réflexe d’éjection du lait. Donc prépare toi à arroser ton homme pendant vos rapports si, comme moi, tu as un réflexe d’éjection fort O:) Et ça peut même devenir un jeu avec ton ou ta partenaire, histoire de dédramatiser ce corps de femme devenue mère. Tu n’es pas pervers.e si tu désires ta moitié pendant qu’elle allaite ou quand tu vois sa poitrine gorgée de lait. Tu n’es pas perverse si tu as envie de ta moitié quand tu as une montée de lait. Déconstruisons ce complexe de mère vs. putain et assumons notre sexualité 🙂

Alors c’est vrai qu’au début tu n’auras pas du tout (ou très peu) envie de ta moitié. Déjà parce que ton corps vient de vivre la plus grande épreuve sportive de toute sa vie, qu’il faut que tu en finisses avec les tranchées et les lochies et que, si tu maternes, tu vas passer la majeure partie de ton temps collée à un autre être humain. Ton réservoir d’amour (et surtout d’endorphines liées au contact physique permanent avec bébé) va être plein et si tu ne ressens pas le besoin ni l’envie de faire l’amour avec ta moitié… C’EST NORMAL ! Ou même ne serait que te blottir dans ses bras.

L’allaitement au delà du tandem maman-bébé

A l’inverse, tu peux avoir un besoin intense de contact avec ta moitié pour l’inclure dans la fusion avec le bébé. Car là aussi, chères moitiés, oubliez Freud et le rôle de tiers séparateur et fusionnez avec votre femme et votre enfant ! Vous avez le droit, en fait. Et au delà d’avoir le droit, l’épanouissement familial en dépend. Fusionnez avec votre femme qui allaite, votre bébé qui tète toutes les heures, et devenez partie prenante de cette aventure lactée!

Les bénéfices à participer à cette fusion sont multiples, mais tout en haut du podium se trouve l’absence de frustration (ou du moins, une très forte réduction de ce sentiment). Un exemple tout bête : en prenant maman dans vos bras, ou contre vous, pour l’aider à se caler pendant qu’elle allaite, vous profiter d’être au contact et de votre tout petit et de votre chère et tendre. C’est une nouvelle dynamique à adopter, mais c’est bien plus constructif que d’essayer de se conformer à ce rôle erroné et malsain de tiers séparateur qui ne fait que créer frustration d’un côté et pression de l’autre.

Prenez votre temps

J’ai l’impression de radoter, en mode Mamie Captain à chaque fois que je dis ça mais il est important de le dire, le redire et le normaliser : écoutez vous! Prenez le temps nécessaire! Votre partenaire n’a pas à vous mettre la pression pour reprendre une activité sexuelle. De même si votre partenaire est chamboulé.e par ce nouveau corps qui a donné la vie et qui allaite, allez y doucement. Prenez le temps de vous redécouvrir l’un.e et l’autre, de vous acclimater chacun.e à ces changements. Rien ne presse!

Dans une société qui nous pousse à faire la course à tout, même à l’orgasme, il est important de se déconstruire et de réapprendre à prendre le temps de s’écouter.

Pour notre part, nous avons mis plus de 6 mois avant de se retrouver, sexuellement parlant. Bon, c’était plus dû à mon accouchement traumatisant qu’à l’allaitement cela dit. Le fait est qu’au bout d’un mois je me suis forcée, ça a été une catastrophe pour moi, pour notre couple, pour lui. Donc nous avons décidé de prendre notre temps. Et au final nous avons vécu de nouvelles premières fois, assez magiques, je dois l’avouer.

Et dans mon groupe de copines de gros bidons de l’époque, plein ont repris une activité sexuelle à contre-coeur “parce que j’ai peur qu’il aille voir ailleurs”.

Conseil de Tata Captain : si tu penses que ton homme te tromperait pour quelques mois d’abstinence suite à la naissance de votre enfant, c’est peut être pas le partenaire idéal pour faire un enfant (évidemment je m’adresse aux couples monogames exclusifs)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.