AAD – Premier rdv avec la SF


#MakingABaby / Tuesday, July 31st, 2018

AAD, pour les non-initié.e.s, c’est l’abréviation pour Accouchement A Domicile.

Pratique très répandue dans le nord de l’Europe, entre autre pour réserver les hôpitaux aux grossesses pathologiques et naissances nécessitant une intervention médicale spécialisée, en France, c’est un peu la croix et la bannière. Par chez moi, elles ne sont que deux à le faire. Et quand je dis “par chez moi” j’entends “dans un rayon de 200km.

Avant de te parler de notre premier rdv avec notre sage femme, un peu de contexte.

Mon premier accouchement : je voulais déjà un AAD mais…

Cliniquement l’accouchement pour MiniCaptain s’est bien passé : une péridurale qui a marché partout, parfaitement dosée (je sentais tout sans la douleur), bébé sorti en trois poussées après une épisiotomie moyenne, seulement 8h de travail pour un premier (dont 4h30 gérées toute seule chez nous jusqu’à rupture de la poche des eaux). J’ai bien conscience que cet accouchement, certaines en rêve, ne serait-ce que pour la voix basse, la péridurale qui fonctionne ou encore la rapidité. Mais ce rêve n’était pas le mien, ne le sera jamais. Mon rêve, c’était qu’on m’accompagne dans la naissance de mon fils, que ce soit en maternité avec “salle nature” ou à la maison. Mon rêve, c’était d’être actrice de la naissance de mon fils, pas de subir le corps médical.

Personnellement, assez logiquement , je l’ai vécu comme un viol. C’est te dire si tout le baratin de “la salle nature”, “l’accompagnement des mamans dans la gestion de la douleur” et “le respect du projet de naissance de chacune” n’étaient que de belles paroles de la clinique destinées à amadouer les futures mamans pour au final se retrouver processer avec autant d’humanité qu’une carcasse à l’abattoir. Je l’ai d’autant plus mal vécu que je voulais déjà avoir un AAD pour MiniCaptain mais qu’il a fallu trouver un compromis prenant en compte les peurs du Captain.

Sur le papier, cette clinique était le compromis parfait. En réalité, on m’a forcé la main sur la péridurale (abus de faiblesse, bonjour!), ce qui a entrainé une position non physiologique, on a cisaillé mon périnée sans mon accord (volonté répétée en arrivant et j’ai hurlé “NON!” quand le ciseau a cisaillé ma chair), on m’a injecté de l’ocytocine pour la délivrance du placenta encore une fois contre ma volonté, sans même me demander de pousser pour l’expulser (injection qui m’a valu des tranchées utérines incapacitantes au retour en chambre), j’ai passé deux heures après la naissance les pieds encore dans les étriers, ouverte, en attendant quelqu’un pour me recoudre (à vif tant qu’à y être, puis quand même quand je me suis mise à pleurer, on a dégainé le spray à la lidocaine #TropAimable) et j’ai vécu l’humiliation d’être infantilisée une heure à peine après être remontée en chambre (j’ai accouché à 4h du matin, recousue de 6h à 6h45, remontée en chambre à 8h) : en plus de me réveiller alors que nous venions tout juste de nous endormir j’ai eu droit à : “Alors elle s’est levée déjà ? Elle est allée faire pipi ? Non !? Bah alors qu’est-ce qu’elle attend!?”

#AccouchementDeRêve

L’AAD et nous

Depuis que le Captain et moi avions décidé de fonder une famille, je savais que je voulais accoucher à domicile. Je me suis documentée, très attentive de base à mon corps, j’y ai prêté encore plus attention, j’ai développé ma confiance en mes capacités physiques, j’ai appris à apprivoiser et accompagner la douleur (avoir des contractions dés le 4ème mois de grossesse a beaucoup aidé, j’avoue) et j’ai grandi en sérénité. J’ai jamais été aussi sereine qu’enceinte! Pour l’accouchement de MiniCaptain, comme tu viens de le lire, j’ai voulu faire un compromis pour prendre en compte les peurs de mon Captain.

Du coup quand il a commencé à me parler d’un petit frère ou d’une petite soeur, j’ai balisé le terrain directement : “On en fera un autre quand tu seras prêt à ce que j’accouche à la maison. Sinon tant pis, MiniCaptain sera fils unique”. Vu que je suis enceinte, inutile de te détailler le processus : le Captain est à bord pour l’aventure AAD ! Il a encore des craintes légitimes, des questions à poser à notre SF lors de nos rdv pour la préparation, mais il est partant pour vivre cette aventure 🙂

Notre premier rdv

Aujourd’hui c’était donc notre premier rdv avec la sage-femme qui nous suivra pour préparer cet accouchement à domicile. Rendez-vous d’une heure durant lequel elle a :

  • posé le cadre de son métier, aussi bien légal qu’humain,
  • répondu aux premières questions du Captain
  • été claire sur le fait que nous devions nous inscrire à la maternité à côté de chez nous
  • parlé de son expérience de SF AAD
  • présenté l’aspect financier (remboursement sécu et dépassements d’honoraires)
  • posé des questions sur nos motivations, ma première grossesse et l’accouchement

Pour le cadre légal c’est bien simple : la législation française met des bâtons dans les roues des SF qui pratiquent l’accouchement à domicile, du coup il faut qu’une vraie relation de confiance s’installe entre couple et SF pour qu’elle puisse pratiquer sereinement, sans crainte d’y laisser sa maison derrière.

Elle a été très franche quant aux questions du Captain : que se passe-t-il en cas d’urgence ? est-ce que vous vous êtes déjà retrouvé en situation d’urgence ? Elle nous a dit qu’il y aurait un cours de préparation spécialement sur les urgences (notamment dans le scénario où elle n’arriverait pas assez vite) et elle a été transparente : par deux fois depuis qu’elle exerce elle a appelé le SMUR, qui, une fois arrivé, n’avait finalement plus l’urgence à gérer mais simplement le transfert de maman et bébé. Car oui, une SF a un entrainement médical donc sait réagir en cas d’urgence en attendant les secours (et puis notre SF a bossé en urgences et dans des maternités de DOM TOM où les médecins, d’après son expérience, mettaient plus d’une demi heure pour pouvoir arriver). Ca a pas mal rassuré le Captain, mais je sais qu’il en a encore derrière l’oreille pour le cours de préparation dédiée ^^

Elle a insisté sur le fait que nous devions nous inscrire à la maternité de l’hôpital et que nous devions leur dire notre projet d’AAD ! En cas de transfert, l’hôpital nous connaitra, j’aurais vu l’anesthésiste, notre dossier y sera prêt au cas où. Non seulement ça facilitera le travail de tout le monde, mais en plus ça permettra à tout le monde, nous les premiers, d’être sereins. Ca tombe bien, nous n’avions pas l’intention de mentir à qui que ce soit sur notre projet, car justement nous voulions nous inscrire à la maternité “au cas où”.

Pour être tout à fait transparente, les dépassement d’honoraires sont de 700€, dont une partie sera prise en charge par notre mutuelle. Sachant que nous avions payé 400€ de dépassement non pris en charge (dont majoritairement pour la péridural qu’on m’a forcée à accepter et la chambre) pour le premier accouchement, ça nous parait tout à fait raisonnable vu le travail et l’investissement que demande l’accompagnement et le suivi pour un AAD.

Le début de l’aventure

Nous voilà donc en route pour un accouchement à domicile à condition que la grossesse se déroule bien et qu’aucune pathologie ne se développe ni pour bébé ni pour moi!

Je me prémunis de jugements à venir : si la grossesse ou bébé présente un soucis, nous ne jouerons pas avec la vie du bébé ni avec la mienne (je ne suis pas suicidaire, merci). D’où l’inscription en maternité en parallèle. Le but c’est que tout le monde arrive à la naissance en forme et en pleine possession de ses moyens. Je ne suis pas anti-science et dans le rejet de la médecine. Nous sommes tous vaccinés. Je ne rechigne pas à me soigner. Je ne dénigre pas les médecins, ni les maternités qui, si elles étaient matériellement mieux soutenues, feraient un meilleur boulot à n’en point douter. Bref! Par pitié, si vous lisez cet article subjectif et qu’il ne vous convient pas, dispensez vous de me donner votre avis réprobateur ou pire, votre jugement. Je ne valide de toute manière pas les commentaires agressifs. Namasté

2 Replies to “AAD – Premier rdv avec la SF”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.